LA FAILLE WARP V2

forum des marines et des démons du chaos
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La formation de l'Apôtre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rigor Mortis
6 Elu du Chaos
avatar

Messages : 428
Date d'inscription : 04/11/2012
Age : 78
Localisation : Nowhere

MessageSujet: La formation de l'Apôtre   Mar 9 Juil - 21:15:07

Salut à tous, co-écriture avec Éli :

"Tu sais ce qu'il s'est passé la dernier fois que des impériaux ont émis un signal de détresse ?
- La dernière fois, ce n'est pas nous qui avons répondu. Et dois-je te rappeler que nous avons récemment perdu un Apôtre Noir par ta faute ?"
Devant l'agressivité de son seigneur, Necrosis préféra se réfugier dans un silence boudeur. Satisfait d'avoir pu imposer son autorité à ses hommes, Rigor Mortis se tourna à nouveau vers Princeps Sacerdotum :
"Verrouille la source du signal et dirige la flotte droit dessus. Nous allons aidé nos frères avant l'arrivée de l'Imperium.
-Et que faisons nous de nos autres frères qui doivent encore nous rejoindre ?"
Rigor Mortis grimaça en entendant cette question. Avoir une croisade noire sous la main permettait d'avoir à disposition une force armée considérable mais les problèmes logistiques qui y étaient liés étaient un vrai cauchemar. Récemment, Illuug, le prince démon à la tête des World Eaters, s'était mis en tête d'aller récolter des crânes d'Orks sur une planète que l'Imperium avait récemment perdu. Il avait fallu envoyer les Iron Warriors et les Word Bearers pour calmer les berserks psychopathes et déchaînés. De plus, le lance-pus de Necrosis avait récemment connu une avarie qui avait coûté la vie à l'Apôtre Noir, et Rigor Mortis craignait que la dix-septième légion ne se soulève bientôt s'il ne leur donnait pas un nouveau chef spirituel. Ainsi, la Brotherhood of Anarchy était scindée en deux, avec une mutinerie potentielle en couvaison. Espérant que ses Word Bearers ne profiteraient pas du fait qu'il ait le dos tourné, il répondit à Sacerdotum :
"Laisse leur des indications de vol pour qu'ils puissent nous rejoindre. Nous savons qu'il y a potentiellement là-bas un autre Apôtre Noir et je ne permettrait pas que l'Imperium ne l'atteigne avant moi."
Alors que le prince démon commençait à donner ses instructions, le seigneur sortit de la passerelle de commandement du Vetus Ferro Core, le quintet Mortis sur les talons, et demanda :
"Fides, est-ce que l'Alpha Legion a des agents infiltrés sur ce monde ?
-Non seigneur, ils n'ont pas opérés dans ce secteur.
-Sans agents et sans les World Eaters, une attaque éclair sera difficile. Prépare la Black Legion et les Night Lords à un assaut planétaire, nous aviserons pour les autres légions une fois sur place."
Rigor Mortis vit alors la réalité commencer à se tordre légèrement autour de lui tandis qu'une puissance impie l'envahissait. Le vaisseau venait de commencer son voyage au travers du Warp.

Il n'y avait plus qu'eux dans le hangar d'embarquement. Tous ses hommes étaient prêts et avaient embarqués dans leurs modules. Les escouades d'assaut de Nocuta, le seigneur Night Lord, étaient dans leurs Thunderhawks, prêtes à un largage à basse altitude, tandis que ses serres du Warp venaient de se réfugier dans l'Immatérium. Tous attendaient que le site d'atterrissage soit juste au dessous du vaisseau afin de tomber avec toute leur fureur. Ils ne restaient plus que Rigor Mortis, accompagné du quintet et des Ferrum Bellatores, qui ne soit embarqué. Le seigneur observait tous ces guerriers, prêts à donner la mort aux noms des Dieux Sombres. Il ressentait de la fierté à leur vue. Sur sa droite, dnas le mur du hangar, une porte s'ouvrit tandis que des serfs en sortaient, portant à quatre une table à pied unique et cerclée de bronze dont la surface paraissait en verre. Reliés par des câbles, deux serviteurs plus mécaniques qu'humains suivaient mollement derrière, leurs jambes atrophiées peinant à les porter. Les humains posèrent la holocarte devant leur seigneur avant de se retirer, aucun n'ayant levé les yeux de peur que les demi-dieux en armure énergétique ne les tuent pour un tel affront. Lorsqu'il donna l'ordre d'activation, la représentation bleutée de la planète apparue devant lui. Le croiseur apparaissait comme un minuscule point rouge qui glissait dans la haute atmosphère. De l'autre côté, un clignotement vert indiquait un vaisseau ennemi, dont le signalement correspondait à l'Adeptus Astartes. La magie du Warp protégeait le Vetus Ferro Core de toute détection à cette distance. Ils auraient le temps de débarquer avant de faire se replier le vénérable Despoiler derrière la lune de la planète, et ce jusqu'à l'arrivée du Gods' Hand et du Chosen One. Le seigneur ordonna alors un zoom sur la zone qu'ils survolaient. Une bataille s'y déroulait. Des forces identifiées comme étant les Word Bearers qu'ils cherchaient menaient un assaut contre les forces impériales. Rigor Mortis eut un sourire en voyant que la ligne impériale donnait déjà les premiers signes de faiblesse. Bientôt, elle s'effondrerait, laissant les renégats envahirent librement la citadelle. Il allait détourner son regard, lorsque quelque chose attira son attention. Il eut un frisson en pensant que les Word Bearers ne l'avait probablement pas détectés, et pourtant cette chose risquait fort bien de signer leur perte. La citadelle avait bien caché son jeu, et elle commençait à abattre sa dernière carte. Mais les Word Bearers aussi avait un atout, dont ils ignoraient l'existence.
"Débarquement immédiat mes frères. Les forces de la dix-septième légion seront bientôt en mauvaise posture, et nous n'avons aucun intérêt à laisser une telle chose se produire. À la gloire mes frères, à la victoire!"

Kor Edessa fixa la base impériale. Deux bunkers flanquaient l'entrée de l'endroit. Des tranchées se trouvaient un peu partout autour de la place forte. Des emplacement d'armes lourdes et des lignes de défenses parachevaient la relative sécurité du site, composé d'un bastion de commandement et de deux plates formes Skyshield... Une base des plus fonctionnelles, rien de bien travaillé. Un place forte classique de la Garde impériale, tirée d'un schéma poussiéreux d'un traité qui l'était tout autant. La disposition des éléments avait été parfaite, respectant bien la réputation d’efficacité des Cadiens, et la base avait le mérite de pouvoir impressionner des adversaires peu résolus.
Malheureusement, les Word Bearers étaient tout, sauf des adversaires peu résolus. Et ils avaient soif de vaincre, envie de tuer rapidement les impériaux retranchés derrière leurs abris.
"Tant mieux." pensa Kor Edessa, avant de lever des yeux anxieux vers le ciel.
C'étaient les possédés qui l'avait senti les premiers, les instruments au sol l'avaient ensuite confirmé. Un puissant vaisseau de ligne venait de sortir du Warp. Kor Edessa s'étaient d'abord félicité d'avoir ordonner à sa flotte de se dissimuler derrière la lune de la planète. Il n'était pas prêt à perdre d'autres vaisseaux. Cependant, l'arrivée d'un croiseur Space Marines compliquait tout ses plans. Il lui faudrait vite trouver sa cible. Qu'un être aussi important se trouve sur une planète aussi misérable relevait d'une douce ironie. Le monde s'appelait Vulcain. Kor Edessa sourit en repensant au panthéon de l'empire romain. Si ces fous avaient su. Mais l'Apôtre Noir ne put s’empêcher de penser que ce nom était approprié pour ce fertile agri-monde. En se plongeant dans les archives de la légion, il apprit que ce monde avait été conquis par les Thousand Sons au cours de la Grande Croisade. A l'époque, les mers étaient plus nombreuses, mais elles s'étaient effacées devant la fureur des volcans. Aujourd'hui, les volcans avaient à leur tour presque tous disparu, mais le paysage avait était grandement affecté par leurs activités passées. Le monde était consteller de montagnes et de plateaux, là où maintenant l'agriculture fleurissait. Il n'y avait qu'une seule cité ruche, sise au cœur des plus hautes montagnes et imprenable depuis le ciel, du moins avec les moyens dont disposaient les Word Bearers. L'attaque au sol, bien que difficile, était la seule option. Et il y avait fort à parier que la cible enquêtait là-bas.
Les blindés firent d'abord mouvement. Les deux Vindicators de l'ost se chargèrent de détruire les bunkers. Avant que les impériaux ne comprennent qu'ils étaient maintenant vulnérables, les Word Bearers déferlaient comme un torrent de sang. Kor Edessa débarqua de son Rhino, et mena ses possédés au combat. L'ensemble de la ligne impériale faiblissait, et rapidement, le moral des impériaux flancha, tandis la discipline de fer des Cadiens laissa place à la débandade la plus totale. Les fuyards étaient rattrapés et massacrés sans pitié par les motards qui étaient restés en arrière. Kor Edessa sourit. Tout se passait pour le mieux. Le bastion de commandement fut réduit à un tas de gravats sous les coups des puissants Vindicators, et le sourire de l'Apôtre Noir augmenta encore. Le meneur regarda son Prédator ouvrir le feu sur les derniers pelotons de garde tenant encore la ligne. Il fronça les yeux pour les protéger de l'explosion de son cher blindé. Il tourna les yeux vers l'origine de l'attaque, et son cœur rata un battement. Sur le plateau situé plus haut, des chars de la Garde les défiaient d'avancer. Les canons des Basilisks se tournèrent vers les Word Bearers, et Kor Edessa déglutit avec difficulté.
"Tous à couvert !" ordonna t-il à une escouade proche, peu avant qu'un obus ne détonne au beau milieu des infortunés Marines.
"Monseigneur ...regardez ce qui tombe du ciel."
Kor Edessa leva les yeux. Une pluie de modules noirs tombait depuis l'orbite tandis que des Thunderhawks tournaient autour d'eux.

Rigor Mortis regardait l'épave du char Leman Russ brûler, son infortuné équipage empalé sur des piques en fer étant cuit par les flammes de leur ancien blindé. Les Night Lords étaient vraiment capables des pires atrocités pour provoquer la terreur dans le cœur de l'ennmi. Se détournant, il jeta un regard circulaire aux restes du champ de bataille. Ses Space Marines avaient frappé rapidement, sans laisser la moindre chance aux blindés impériaux. Il plissa les yeux quand il vit s'approcher un guerrier vêtu de pourpre, orné de parchemins.
"Sans doute l'Apôtre Noir des Word Bearers." pensa-t-il.
Il s'avança alors à la rencontre de l'être.
"Je suis Kor Edessa, Apôtre Noir de la XVIIème légion. Identifiez-vous.
-Est-ce ainsi que vous me remercier ? Je suis Rigor Mortis, le seigneur de la Brotherhood of Anarchy.
-Bien... Venez avec moi, nous avons à parler. En privé."
Rigor Mortis fût d'abord déconcerté par le ton de l'Apôtre. Il avait parlé comme si il avait déjà eu vent de sa venue et qu'il en connaissait déjà l'issue. Il se ressaisit, puis ordonna d'un geste au Quintet Mortis de l'attendre avant d'emboîter le pas à l'Apôtre.
Revenir en haut Aller en bas
eliphas
Cardinal Noir
avatar

Messages : 598
Date d'inscription : 21/10/2012
Age : 20
Localisation : Passy (74)/ Grenoble (38, seulement pendant les vacances)

MessageSujet: Re: La formation de l'Apôtre   Mer 18 Sep - 18:17:31

Voilà la suite.


Rigor Mortis suivait l'Apôtre Noir à quelques pas derrière lui. Il avançait sans dire un mot, d'une démarche sûre et impérieuse qui faisait voleter sa cape noire derrière lui. Il alla ainsi jusqu'au bord de la corniche où moins d'une heure auparavant le contemplait l'artillerie impériale. Avec des gestes mesurés, il s'arrêta, croisa ses mains dans son dos et fit mine de contempler le paysage. Rigor Mortis s'avança aussi, et s'efforça de regarder dans la même direction que l'apôtre. Au dessous d'eux, nombre d'escouades de Word Bearers s'affairaient à déblayer le champ de bataille. Les décombres étaient dégagés et entassés à l'aide d'énormes bulldozers corrompus. La citadelle étaient elle aussi en nettoyage tandis que les renégats en prenaient possession. Les Space Marines blessés étaient évacués et pris en charge dans d'immenses tentes blanches, tandis qu'un ancien apothicaire retirait les glandes progénoïdes des morts. Les humains se voyaient parquer dans des enclos aux murs de barbelés quant ils étaient vivants, et entassés puis brûlés quand ils étaient morts. Déjà, les structures défensives comme les murs, les miradors ou les tranchées étaient mises en place, et voyaient les premières armes lourdes être posées. Tout ce qui s'agitait à leur pied faisait parti de l'Ost Word Bearers. Au delà s'étendait un horizon vierge, vallonné et immense. À aucun moment, l'Apôtre Noir ne regarda le Seigneur de Guerre, qui fit de même. Le message, bien que muet, était clair : «Vous nous avez aidé, mais pourquoi ? Ce monde est vaste, et mes Word Bearers s'en sortent très bien tous seuls, et bientôt ils le recouvreront comme ils recouvrent cette plaine. Alors pourquoi nous aider ?» Coupant court aux présentations, Rigor Mortis commença directement :
«Notre apôtre est mort récemment, et il n'avait pas commencé la formation de son successeur.
-Et c'est pour cela que vous êtes venu.
-Exactement.
-Et qu'est ce qui vous faisait penser que nous avions besoin de votre aide ?
-Rien. Vous aidez était la compensation à cette formation.
-Payer le prix dès le début afin de nous forcer à vous rendre ce service donc.»
L'apôtre eut un petit rire, puis pour la première fois depuis le début de cet échange, il tourna son regard vers son interlocuteur.
«Faîtes moi voir les Word Bearers qui vous accompagne, et je choisirai l'élu. Mais n'allez pas croire que si peu d'aide pourra éponger entièrement une telle dette.»
Rigor Mortis leva les yeux au ciel et soupira. Fides l'avait informé juste avant cet échange que le Chosen One et le Gods' Hand venaient juste de commencer leur trajet.
«Ils seront là avant que nous n'ayons entièrement conquis cette planète.»
Puis, rabaissant ces yeux sur l'horizon :
- Alors, quel est le prochain endroit où nous frapperons ? 
- Venez avec moi, nous devons discuter.


Kor Edessa désigna du doigt la cité ruche qui venait d'apparaitre sur la table hololithique.
-Voici notre cible ... Vulcain Prime.
-Et ou sommes nous en ce moment?
L'apôtre fit un geste de la tête vers le Serviteur qui s'ocuppait de la projection. Il appuya sur une série de touches. L'hololite tridimensionel se brouilla, avant de se refocalisé sur une vue moins détaillée. La base chaotique s'entoura d'un halo rouge sang.
- montrez nous le chemin nécessaire pour accéder à la cité-ruche.
Une ligne rouge zigzaguant entre les montages apparut. 
- Comme vous le voyez, le seul accès se fait par cette gorge. Il y à fort à parier que nous rencontrerons des impériaux durant notre avance.
- Vous ne pouvez pas attaquer directement par une voie aérienne ???
- Nous n'avons pas assez de vaisseaux pour espérer débarquer suffisament de troupes. Nos cultes sur place nous indiquent que les défenses anti-aérienne de la ruche suffirait amplement à détruire notre maigre flottile d'appareils.
- Laissez mes Nigths Lords agir, déclara le guerrier en armure terminator, entouré de sa fidèle suite. Il réduiront les défenses de la ruche au silence. Et je posterais les Iron Warriors sous mon commandement à l'entrée de la gorge. 
- Aucun impérial n'y pénétrera, croyez moi. Vous aurez donc le champ libre pour progresser jusqu'à la ruche.
- J'espère pour nous que vos Iron Warriors tiendront leur position ...
Derrière son casque, Rigor Mortis sourit, mais il n'y avait aucune chaleur dans ce geste.
- Il la tiendront, déclara t-il en se préparant à sortir du bunker de commandement.
-J'ai une question, seigneur Rigor Mortis de la Brotherhood of Anarchy.

L'apôtre avait délibérément mit un ton moqueur dans les trois derniers mots.
Le seigneur du Chaos tourna la tête vers son interlocuteur, et leva un sourcil interrogateur.
-Que faites vous si loin de votre Maître de Guerre ?
La tension entre les deux groupes monta soudain. Les cinq Terminators Word bearers, situé derrière l'apôtre, posèrent leurs doigts sur la gâchette de leurs armes et sur la touche d'activation de leurs armes énergétique. De leur cotés, Necrosis et Potentia levèrent leurs armes, prêt à s'en servir si besoin. Fides fit jouer les doigts de son gantelet énergétique, en prévision d'un éventuel combat. Voluptas cessa de regarder autour de lui, et saisit sa lance énergétique de ses deux mains. Sanguis tira même son épée énergétique du fourreau, et la pointa vers l'apôtre.
-Je ne suis plus Abaddon depuis longtemps.
-très bien.
L'apôtre fit un signe de la tête à un de ses Terminator.
Les Cinq massifs guerriers avaient rangés leurs armes.
-Ceux qui s'opposent au Maître de Guerre peuvent compter sur mon soutien. Avait continué l'Apôtre. 
- Nous partirons demain, Fils d'Horus.
- J'ai également une question, Word Bearers. Pourquoi voulez vous détruire cette cité ?
-Nos affaires ne vous regarde pas.
- Pas plus que mon allégeance. Je préfère savoir pour quelle raison j'amènerais certains de mes guerriers à la mort.
- Disons qu'un Inquisiteur ayant ... découvert nombres de nos cultes sur un système voisin se cache dans cette cité-ruche. 
- Vous détruisez donc ce monde par pure vengeance. Déclara Rigor Mortis en sortant du bâtiment.
- C'est ce que nous faisons depuis dix mille ans. Murmura l'Apôtre noir.


- Je ne l'aime pas. Avait simplement dit Sanguis.
-Si ça peut te rassurer, je crois que lui non plus. S'était moquer Necrosis.
Sanguis s'était contenter d’émettre un bruit moqueur, et le Quintet Mortis avait suivi son chef jusqu'à ce qu'il soit au milieux de leur camps.
-Noctua.
Un Nigth Lord se détacha d'un groupe d'Astartes, il avait la silhouette distinctives des Marines en réacteurs dorsaux. Une hache énergétique et un combi-lance flammes était arrimé dans son dos.
Seigneur Rigor Mortis.
- Il faut que tu infiltre la cité ruche avec ton escouade. Ta mission est d'anéantir les défenses de la ruche, afin de nous permettre un assaut via module.
-Nous partons.
- Ersor.
Un Iron warriors le rejoignit un instant plus tard.
Monseigneur ?
- Prépare tes escouades. Vous tiendrez l'entrée d'une gorge en attendant que les Words Bearers nous rejoignent. Vous partez dans 30 minutes.
- A vos ordres.


L'Apôtre ouvrit sa copie du Livre de Lorgar. Il le feuilleta délicatement, et trouva le rituel qu'il cherchait. Il sourit, avant qu'un signal sonore ne le sorte de son euphorie. Il tourna un regard irrité vers la table hololitique. Il appuya rapidement sur un bouton, et se jeta aussitôt à genoux, la tête baissée.
-Seigneur Mozan.
L'apôtre comprit rapidement qu'il se passait quelque chose, et leva discrètement les yeux vers la projection. Ce qu'il vit le fit tressailler. Malgré la qualité médiocre de la projection, il voyait distinctement les dommages sur l'armure de son maître. Le sorcier Bale, à ses cotés, était au plus mal, le visage maculé de sang, tendit que son mentor, l'apôtre Kor Millon, arborait une série de blessures légères.
Ce fut avec une voix rempli de haine que l'Argel Vorbak s'adressa à lui.
Rejoint nous.Tout de suite. Dans le système Gervosa.
- Monseigneur ... Nous avons retrouvé l'Inquisiteur.
- Tue le. Vite.
L'apôtre hésita à continuer.
Poursuis. Ordonna le guerrier en armure terminator.
- J'ai avec moi un Seigneur de la Black legion ... Il à fait sécession avec Abaddon. Et il à une dette envers moi.
- Amène-le.

Rigor Mortis et Kor Edessa se retrouvèrent deux jours plus tard. Les remparts de la cité ruche se trouvaient face à eux.
Près de 800 Marines attendait leurs ordres.
Environ la moitié attendait en orbite.
- Selon vous, Seigneur Rigor Mortis, quelle est la meilleure façon de mettre fin à la Longue Guerre ?
Le Guerrier en armure terminator tourna la tête vers l'apôtre. Ce dernier regardait fixement la porte de la cité-ruche, arborant un massif Aquila.
- Une guerre d'Usure. Forcez l'Imperium à un conflit qui épuiserais ses armées, briserais le moral de ses troupes et nous ouvrirait le chemin jusqu'à Terra.
- Et combien d'entre nous arriverait jusqu'à Terra ? 
- Les plus forts suffiront.
L'apôtre noir se mit à rire.
- Et vous, de quelle façon mettrais vous fin à cette guerre ?
- Une guerre sainte, contre le culte de l'Empereur cadavre. C'est ce mensonge qui fédère les armées de l'Imperium. Faite s'effondrer cette croyance qui fédère l'empire, et l'empire s'effondreras.
Rigor Mortis rit à son tour.
- Vous êtes tellement prévisibles, vous les Word Bearers.
Kor Edessa lui sourit.
- Sans doute. Mais nous somme d'accord sur le fait que l'Imperium doit être détruit.
Les deux meneurs se regardèrent un moment, puis levèrent leur armes en criant leur cri de guerre, repris pas 400 gorges.
- Mort au faux Empereur !


Dernière édition par *eliphas le Mer 18 Sep - 18:48:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ilio
*Scribe bleu
avatar

Messages : 253
Date d'inscription : 29/05/2013
Age : 19
Localisation : Isère

MessageSujet: Re: La formation de l'Apôtre   Mer 18 Sep - 18:37:32

Superbe récit, franchement!

_________________
"Le changement c'est maintenant"
Devise de l'adorateur de tzeentch le plus connu
Revenir en haut Aller en bas
WordBearers
4 Marine Vétéran du chaos
avatar

Messages : 170
Date d'inscription : 14/10/2013
Age : 20
Localisation : Sicarus (Paris en fait)

MessageSujet: Re: La formation de l'Apôtre   Lun 21 Oct - 23:04:27

J'adore le style, il ne manquait plus qu'il y ait des WB pour me faire adorer l'histoire:twisted: 

PS : je suis d'accord, une guerre sainte s'impose...
Revenir en haut Aller en bas
Rigor Mortis
6 Elu du Chaos
avatar

Messages : 428
Date d'inscription : 04/11/2012
Age : 78
Localisation : Nowhere

MessageSujet: Re: La formation de l'Apôtre   Jeu 21 Nov - 21:25:37

Noctua pouvait sentir les drogues de combat affluer dans son organisme tandis que l'excitation de la chasse l'envahissait. Nombre de ses anciens frères avaient refusé de se laisser corrompre par le Chaos après la mort de leur père primarque. Noctua se revendiquait fièrement comme n'en faisant pas partie. Sa soif de sensations liés au plaisir de la chasse l'avait lentement mais sûrement poussé dans les bras de Slaanesh. Maintenant, lui et une grande partie des Night Lords utilisaient abondamment les drogues de combat. Il était désormais dans un état de psycho-réciptivité telle qu'il traquait ses proies sans son casque, alors qu'elles se tenaient à des dizaines de mètres de sa position. D'un saut, le rapace atterrit et s'accroupit sur une corniche et observa les proies qu'il s'était choisi. Elles avaient envahi le deuxième étage d'un bloc d'habitation, imaginant que cela les protégerait. Noctua en eut un sourire glacial : cet emplacement ne rendrait la mise à mort que plus palpitante. Autour de lui, cinq autres Night Lords atterrirent sans un bruit, encerclant le bâtiment sans que les gardes n'aient pu les voir. Comme lui, tous étaient tête nue. Et il lut sur leurs visages que tous avaient la même idée, et la douleur de l'attente de son ordre se lisait presque sur leurs traits. Noctua fut tenté pendant un instant de laisser durer leur torture. Mais finalement il scella le destin d'une escouade complète de garde d'un simple geste las de sa hache.

Kor Edessa courait, si vite que ses poumons lui paraissaient en feu. Derrière, le bruit sourd de lourdes bottes de céramite le suivait à la trace, signe que ses élus étaient sur ses talons. Enfonçant une lourde porte de bois d'un coup d'épaule, l'Apôtre freina brutalement sa course et sourit. Devant lui se tenaient une vingtaine de Sœurs de Bataille, en rang serré et le bolter au poing. Derrière elles avaient trouvés refuge tellement de civils qu'ils remplissaient presque entièrement la cathédrale. Mais ce qui réchauffait le cœur de Kor Edessa était encore derrière : une suite ecclésiastique au grand complet se tenait sur l'estrade de l'autel consacré au Cadavre-Empereur. L'envie de les massacrer tous, immédiatement, le saisit à la gorge. Mais avant ça, ils lui fallait passer au travers du mur vivant de l'Adepta Sororita. Les Sœurs fixaient toutes ce guerrier Space Marine. Peut être parce qu'elles n'en avaient jamais vu. Peut être parce qu'elles se demandaient pourquoi il était seul. Quoi qu'il en soit, elles hésitèrent pendant une seconde, et se condamnèrent ainsi sans en avoir conscience. L'escorte de l'Apôtre entra à son tour dans la Cathédrale, mais contrairement à leur maître ils ne virent pas tout de suite les membres de l'Ecclésiarchie. La première chose dont ils eurent conscience furent les vingts bolters tenant Kor Edessa en joue. Sans ralentir leur allure les dix élus sortirent leurs épées tronçonneuses et percutèrent les rangs des Sœurs de tout leur élan. Ne s’intéressant pas à ce corps à corps gagné d'avance, l'Apôtre avançait parmi les humains, taillant dans son chemin avec sa masse comme on se fait un chemin avec une machette au milieu d'une jungle dense. Plus il avançait vers les prêtres et plus il souriait. Il allait adorer les briser, il le sentait déjà.

Ersor ressortit de l'épave en flamme, l'armure calcinée et brûlant encore par endroits tandis que son poing tronçonneur ralentissait et que son fuseur refroidissait. Un tir de laser s'écrasa contre son épaulière. Avant qu'il n'ait clairement identifié le responsable, un membre de la Black Legion maniant un énorme bolter lourd venait de réduire les quelques gardes restant à l'état de pulpe sanguinolente. L'Iron Warrior lui adressa un remerciement muet d'un mouvement de tête. Il n'avait pas de temps à perdre avec les échanges de tirs entre soldats d'infanterie, seuls les blindés méritaient son intention. Les voir brûler tandis que leurs équipages apeurés tentaient de tenir les flammes éloignées des munitions ou du carburant le comblait d'une joie malsaine comme bien peu de choses le pouvaient. Originairement un Techmarine, Ersor s'était un jour découvert un réel talent pour la destruction de véhicules blindés. Cela ajouté à sa grande connaissance des points faibles des véhicules avait rapidement fait grandir sa notoriété au sein de la Brotherhood of Anarchy, si bien que le seigneur l'avait récompensé par deux fois déjà. La première fois il lui avait remis un poing tronçonneur d'un modèle récent et en excellent état car il venait juste d'être arracher à son ancien propriétaire, un Imperial Fist. La deuxième fois, il lui avait tout simplement confié les rennes des troupes à pied des Iron Warriors. Le défi pour Ersor était désormais d'attirer les faveurs du maître une troisième fois, en espérant avoir ainsi la main-mise sur toute la quatrième légion.
«Baneblade repéré, secteur 54-B-9» annonça une voix dans le canal-vox.
Le cœur de l'Iron Warrior s'arrêta de battre pendant un instant.
«Celui-là est à moi !» rugit-il, tandis qu'il commençait à courir.

Un tir de canon laser s’écrasa au centre du plastron d'un des rapaces à ses côtés, le tuant sur le coup et arrêtant son corps au beau milieu de son saut. Mais le garde impérial qui avait réussi ce tir chanceux n'eut pas le temps de s'en vanter. Un battement de cœur plus tard, le reste de l'escouade de rapaces atterrissait au milieu des gardes impériaux, tuant cinq d'autres eux sous leurs poids et leurs serres, avant que les lames n'entrent en action. Un garde impérial essaya de s'interposer entre Noctua et un de ces camarades blessés. Le sergent le découpa proprement en deux de l'épaule à la hanche d'un seul revers de sa hache avant d'arroser de prométhéum sa cible initiale. Autour de lui, les gardes impériaux ne se battaient pas, ils se faisaient mettre à mort de façon sauvage et méthodique par des ennemis plus expérimentés et mieux adaptés au combat urbain qu'eux. Si le plaisir du massacre était présent, il n'en était pas moins diminué par l'absence de résistance de leurs opposants. Noctua grogna lorsque le dernier garde toucha le sol : il lui fallait désormais mettre la main sur un adversaire plus à leur hauteur. Regardant autour de lui, il avisa un clocher qui montait plus haut que les bâtiments environnants. Se déplaçant aussi bien à pied que dans les airs, il atteignit rapidement la base de la structure, slalomant au milieu des débris, volant au sein même des bâtiments éventrés et bondissant d'un monceaux de gravats et de cadavres à un autre. D'un bond assisté par ses réacteurs dorsaux, il gravit rapidement les dix premiers mètres de la tour. Au sommet de son saut, ses serres pénétrèrent profondément la façade du bâtiment tandis que la lame de sa hache mordait dans le rocbéton, assurant ainsi son appui. Sans même prendre la peine de regarder si le reste de son escouade le suivait, il commença son ascension, tirant violemment sur sa hache pour se propulser vers le haut, courant presque à la verticale. Sa progression était tout sauf discrète, et lorsqu'il passa devant une fenêtre un tir de fusil de sniper le toucha à l'épaule et le repoussa vers l'arrière, lui faisant perdre l'équilibre. Pendant un battement de cœur qui lui parut durer une vie, il eut l'impression d'être suspendu dans le vide, tenu par un fil invisible comme une marionnette. Mais cette impression se brisa et avant que la gravité n'ait réellement pu l'attirer vers le sol il avait réorienté son buste. Faisant rugir ses réacteurs dorsaux, il s'élança en avant, traversant la salle et tuant violemment trois gardes embusqués sur le coup. Arrivé à la fenêtre du mur opposé, il y prit appui de son pied droit, se retournant et se décalant au milieu de sa trajectoire, passant hors de vue des impériax. Pendant un instant la salle où les snipers avaient trouvés refuge retomba dans un silence quasi surnaturel, comme si tout le champ de bataille venait d'être soumis à un cessez-le-feu. Puis à chaque fenêtre apparut un rapace et l'air s'emplit à nouveau de cris d'agonie et des détonations des fusils laser. Arrivant après ses frères, Noctua se dirigea directement vers l'escalier, ouvrant sa voie grâce à la langue meurtrière de son lance-flammes. Presque à chaque palier se trouvaient des tireurs impériaux. Et presque à chaque palier des silhouettes humaines en flammes se jetaient par les fenêtres pour abréger leurs souffrances. Le rapace commençait à trouver ce petit jeu aussi nouveau qu'amusant quand il atteint le toi terrasse du clocher. Il s'y trouvait une escouade de commandement impériale qui utilisait le point surélevé pour coordonner les actions de la garde. D'instinct les rapaces se déployèrent en cercle autour de leur proie, pour lui couper toute retraite, mais leur chef leur intima de ne pas faire un geste de plus : le fruit de la chasse lui était réservé. Il s'avança alors à l'intérieur du cercle, face à ses adversaires qui n'avaient pas encore tiré, attendant de voir la réactions des renégats. Comprenant ce qui se passait, le commandant impérial tira son épée énergétique au clair en récitant des prières à l'Empereur-Charogne tandis que ces deux gardes du corps se plaçaient devant lui. Celui de droite fut le premier à mourir, décapité net pour un coup de hache brutal. La force de l'impact envoya sa tête dans le vide tandis que le reste de son corps allait buter contre les pieds des rapaces. Le deuxième tenta un coup d'estoc dirigé vers l'estomac de Noctua, mais ce dernier le para en levant sa genouillère gauche, puis effectuant une rotation complète sur lui même il asséna un crochet dans la mâchoire, rendu plus brutal encore par son élan. Son adversaire fut sonné sur le coup. Derrière lui, un des gardes posa un genou à terre et épaula son lance-plasma. Il fut abattu froidement d'un tir de bolt dans le dos.
«Pas d'armes à feu, seulement des lames ! ordonna son assassin, la voix rendue sifflante par la grille de son casque.
Le commandant impérial regarda autour de lui, n'étant plus entouré que par quatre de ses hommes. Un seul d'entre eux parvint à trouver le courage de faire face à leurs ennemis et s'élança vers le champion en hurlant un cri autant de défi que de colère. Noctua l'attrapa par l'épaule et le repoussa sur le côté pendant que sa hache tournoyait un instant dans les airs avant de finir sa course dans le torse du commandant. Revenant à sa victime initiale, il le souleva du sol d'une seule main, sans aucun effort, puis le tint par les deux épaules, tirant chacune de ses mains dans des directions différentes à chaque instant. Pendant de longues secondes l'air ne fut remplit que par les hurlements de douleur de l'homme et les craquements de ses os. Puis le rapace se lassa de ce jeu et ouvrit le garde en deux comme il aurait déchiré une feuille de papier, envoyant ses restes au loin d'un geste méprisant. Devant un tel déchaînement de fureur et de cruauté, les deux survivants tombèrent à genoux, en larme, et implorèrent leurs bourreaux. Noctua les regarda pendant un instant, le visage impassible, puis ses traits se défirent et il poussa un profond soupir de dépit. D'un geste il indiqua au reste de ses hommes que les gardes restants étaient à eux. Il s'avança jusqu'au bord de la plate-forme et s'accroupit, tel une gargouille de mort, baroquement sculptées et engoncés dans ce que l'Humanité avait fait de mieux en matière d'armure. Il contempla la ville sous ses pieds. Tant d'adversaires et aucun ne présentant de véritable intérêt. Si seulement il y avait des Space Marines : sa dernière rencontre avec des Blood Angles avait été si palpitante. Noctua sortit de sa rêverie lorsqu'il réalisa que les deux gardes s'étaient tus. Apparemment ses frères en avaient fini avec eux. Se pencha en haut, le rapace se laissa redescendre sur toute la hauteur de la tour, en chute libre complète. Au dernier moment il réactiva ses réacteurs, s'élança en avant. Le seigneur lui avait confié la mission de trouver un Inquisiteur et il comptait bien s'y tenir. Son plaisir passait après ses devoirs.

Le garde sortit prestement de son couvert, ajustant l'énorme terminator qui semblait être le chef de l'escouade. Avant qu'il n'ait eu le temps de presser la détente, un projectile haute-vélocité de gros calibre fit éclater son crâne sous la seule force de l'impact. Rigor Mortis ne ralentit pas pour admirer le décès du garde ou pour féliciter Potentia pour son tir. Devant lui, le tourbillon d'acier formé par les armes de Sanguis creusaient leurs chemins dans les rangs des gardes impériaux. Encore plus loin devant lui résonnait le rire dément de Voluptas, partit en éclaireur. Le reste du quintet Mortis marchait derrière lui ou ses côtés. Depuis le début de la bataille, le seigneur n'avait pas eu besoin de sortir Odium de son fourreau et ils avaient arpenté la cité à un rythme de marche forcée, protégés par leurs armures et abattant par leur puissance de feu quiconque se dressait devant eux. Tandis que de plus en plus de gardes impériaux tombaient autour de lui, Rigor Mortis releva la tête. À une centaine de mètres à peine se dressaient un bâtiment énorme bâtiment, gothique, austère, impressionnant, typique des cathédrales impériales.
«Voluptas, confirmation de positions. ordonna la voix du seigneur dans le vox.
- Au pied d'une cathédrale.
- On se rallie à ta position, quelle est ta situation actuellement ?
- Je dirais que je suis entouré de nouveaux amis. Morts pour la plupart, agonisants pour le reste.»
Necrosis ne put étouffer complètement son rire.
Le quintet Mortis trouva Voluptas assis sur un tas de gravats, jouant avec la tête tranchée d'un garde.
«C'est incroyablement calme comme endroit. Ça ne ressemble pas aux impériaux d'abandonner si facilement une de leurs précieuses cathédrales. remarqua Sanguis.
- Les Word Bearers sont peut être déjà passés par ici, tu connais leur amour ardent pour les prêtres.» répondit Voluptas, toujours captivé par le crâne.
Sans attendre de savoir quelle était la situation, Rigor Morits tira au bolter dans la porte, fissurant facilement le bois épais et la faisant sortir de ses gonds.
«Voilà une entrée en matière.»
Le seigneur ne releva pas le trait d'humour de Necrosis et pénétra dans l'immense bâtisse. L'endroit était plongé dans l'obscurité, et rien n'y bougeait. Plus aucun meuble n'était présent, plus personne n'était là, comme si la cathédrale avait été nettoyée par un ouragan. Seuls les statues de bronze continuaient de monter la garde, mais elles qui autrefois glorifiaient l'Empereur-Cadavre étaient maintenant autant d'insultes à l'Imperium. Rigor Mortis s'avança lentement au milieu de ce spectacle, admiratif devant le zèle de la Huitième Légion. Soudain, une goutte de sang de s'écrasa sur son optique gauche et descendit le long de son masque mortuaire, laissant une larme sanglante sur le crâne. Relevant la tête, le seigneur remarqua les fidèles accroché au plafond, écorchés vifs tandis que les agencements de leurs corps étaient aussi dérangeants que blasphématoires. Rigor Mortis eu le souffle et resta la tête levée, les regardant comme on admire un chef d’œuvre.
«Ravis que vous appréciez.» résonna une voix derrière lui.
Le seigneur se retourna et se retrouva face à l'Apôtre.
«Je comprends mieux d'où vient votre réputation de furieux zélotes. annonça le seigneur, affichant un sourire féroce.
-Le compliment me touche, mais vous n'êtes venu ici exprès pour cela je suppose ?
-Vous supposez très bien. Je suis ici pour vous apporter un cadeau.»
Et d'un geste large du bras, Rigor Mortis se décala sur le côté tandis que Fides amenait le prisonnier qu'il portait. Dans un bruit sourd, un homme porta le rouge et l’œil de l'Inquisition se retrouva sur le sol, aux pieds de l'Apôtre.
«Je vous amène votre inquisiteur.» finit le seigneur.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La formation de l'Apôtre   

Revenir en haut Aller en bas
 
La formation de l'Apôtre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Centre de formation semaine 7
» La formation des Chevaliers du Soleil Flamboyant ?
» Formation apoc Tau
» Aide Formation Latéraux
» Formation apocalypse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA FAILLE WARP V2 :: Les Mondes Déchus ( zone artistique ) :: Récite nous l'Ascension de ton Seigneur-
Sauter vers: