LA FAILLE WARP V2

forum des marines et des démons du chaos
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 le pélerinage noir de Fampir Roze

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
kielran
Fampyr RoZe
avatar

Messages : 1907
Date d'inscription : 20/10/2012
Age : 41
Localisation : ruche parisienne - sous secteur 93

MessageSujet: Re: le pélerinage noir de Fampir Roze   Mer 31 Oct - 16:46:53

....1....
comment mouru le maitre sorcier Rozen


Une neige noire de suie tombait du ciel noir d'Exchirith. Ces flocons n'assombrissaient en rien les reliefs de ruine brulé. Aucune créature de surface n'avait survécu au bombardement de la ville de Iarith narvll. L'imperium avait jugé et son jugement était sans appel.

" Et après l'on vient dire que nous somme le fléau des mondes.... "
Le ton était ironique, la voie était celle de Brando, le champion de Rozen. Il mesurait une tête de plus que ses frères terminators, et son armure aux diverses nuances allant du blanc au fushia, cerclé de doré et d'argent, moiré de suie fondu, paraissait comme un manque de goût flagrant dans le décors brulé. Son sourire était permanent et maniaque mais c'était ses yeux qui choquait le plus : Blancs laiteux depuis qu'il avait jeter son heaume pour mieux voir l'éclat des destructeurs a plasma d'un titan empereur lors de la campagne de ... . Il ne se rappelait plus, mais cela n'avait pas d'importance, seul l'instant comptait et celui ci était ennuyeux. Il fallait partir ailleurs, Il fallait faire vite pour vite éprouver autre chose. Ici le seul bruit était celui de leurs bottes étouffé par les cendres et l'ennui guettais. Une seule raison le faisait rester ici.

" Où crois tu qu'il se trouve ? "
La voix venait de derrière lui, étouffé par un masque de cuir de soumission appartenant à un terminator plus sombre que son camarade. Brando sourit en se rappelant qu'il avait lui même infligé cette museliere a tant de ses rivaux de duel. Un claquement de tissus dans le vent l’empêcha de fuguer dans ses souvenirs, ce bruit de tissus torturé accompagnait toujours la voix étouffé comme pour la renforcer. La bannière de la meute de rozen était un bien précieux : l'étendard sacré du géniteur des vices. En échange de cet honneur, le Sorcier Rozen avait confisqué son identité au porteur que l'on l'appelait simplement le Sacré en référence a son étendard.

" je ne capte plus sa balise."
Trancha une troisième voix décalé sur la gauche de Brando. Elle était criarde, a l’extrême de l’audible pour un humain mais pas pour un empereur children qui en savourait tout au contraire toutes les nuances acides. Dans l'escouade des Elus terminator, Kokatrique était celui qui détestait le plus les chars. Sa passion pour les explosions chaudes, l'incitait a se servir plus régulièrement de son poing tronçonneur que de son combofuseur. Il avait même faillit perdre cette voix magnifique dans l'explosion d'un immolator soeur de bataille mais Slaanesh avait veillé a lui rendre en l'améliorant encore.

Tout les 3 étaient les têtes de l'escorte de leur maitre Sorcier et cela les mettaient sous le regard de leur dieu.

Le sacré fit un pas de plus pour se rapprocher et se mettre a même hauteur que les deux autres. Brando n'aimait pas le sentir dans son dos. Les deux se regardèrent brièvement. Le sacré compris que c'était une sorte de duel et qu'il fallait mieux s'incliner. Il reporta son attention sur un bout de ferrobéton qui crissait en refroidissant. le bloc se pencha, lentement au début puis quand l'armature d'acier céda il tomba lourdement, soulevant des nuages de suie. Ce bruit fut accueillis par un sourire de Brando et un tressaillement de Kokatrice. Qu'ils aimaient la ruine !

Brando percevait un chant lointain, il était sur de connaitre cet air. C'était la voix de son mentor et compagnon d'extase. Cette voix était lointaine, comme enfouie sous des tonnes de gravats. Rozen était surement conscient mais amoché sinon il se serait dégagé très vite lui même des décombres. Les pouvoirs de sorcier dont il disposait était peu être a l'origine de cette chansonnette. Rozen l'affectionnait pendant les séances de maquillage de ses victimes.

Les trois terminators suivirent l'amplitude du chant, marchant a travers les imposantes ruines d'Iarith narvll, autrefois cité des esclaves impériaux et qui avaient trouvé brièvement la liberté dans les bras des Puissances par la présence de Rozen et de sa meute. L'inquisition avait agit rapidement et la liesse avait finit comme d'habitude... en charnier.

" Jamais ils n'apprécient mes fêtes ! Il faudrait qu'ils arrêtent de s'inviter et de se croire partout chez eux" leur avait dit Rozen en imitant le ton d'un prêtre thorien.

Ils avaient ri... Ils riaient moins maintenant qu'ils n'avaient plus Rozen et son odeur enivrante. Il leur manquait comme une drogue lente. Ils étaient soumis au sorcier depuis tellement de temps que si jamais leur maitre sorcier n'était plus en état de commander, ils s’entretueraient pour la forme et le pouvoir mais le vainqueur ( lui même, se disait Brando ) serait le plus perdu des 3. Ils étaient anxieux et fouillaient.

Le chant les stoppa devant une énorme paroi de ferrobéton de plus de 5 mètres d'épaisseur, des ruines supplémentaires s'amoncelaient dessus : les clochetons et les statues de saints impériaux dévoyés lors de leur bacchanales. Il faudrait tout déplacer. Leur paresse les tenta d'abandonner et de laisser Rozen dans sa tombe mais la petite chanson et la peur les tenaient....

Et si Rozen s'en sortait ? Il serait très fâché d'avoir été oublier si vite. Ils eurent tous la même idée au même instant et se mirent a détruire frénétiquement les blocs et dégager les gravats. Kokatrique faisait le plus gros du travail et son poing tronçonneur taillait déjà avec ardeur les pans de simili roche.

D'autres vétérans de la meute de Rozen vinrent par les rejoindre. Une formation en particulier, les Noisy, étaient au complet : Leur éclateurs soniques aidèrent a repousser les gravats par leur tirs en cadence. Leurs yeux révulsés et la fréquence de leur tir rappelaient quelque chose a Brando. Eux aussi travaillaient au ryhme de la chansonnette. Rozen était en train de tous les rappeler a lui et enserrait leur cerveaux et leur âme dans des draps de satin qui pourraient les étrangler. Le maitre était bel et bien vivant.

L'Ost de Rozen fût complète par les escouades de marines et le dreadnought qui arriverent pendant les travaux. Il manquait quelques un des guerriers les plus récents mais les vétérans de Rozen était habitués aux frappes orbitale. Ils avait su se protéger en restant dans les faubourgs extérieurs de la ville quand l'impérium était arrivé en orbite. Roze était la cible principale de l'autre enc... d'inquisiteur et ces gens là manquent d'imagination : Ils croient sauver l'univers en ne traquant que les leaders. Ils utilisent toujours les mêmes stratagèmes que leurs prédécesseurs. . Rozen avait fait expres de se placer dans la cathédrale impériale et était surement encore en vie. Brando sourit en y repensant, la frappe Orbitale sur le temple du faux dieu leur avait fait un beau spectacle.

Que ce monde meure n'était rien, ils iraient faire leur fête sur un autre.

Il ne resta bientôt plus que le grand pan de ferrobeton. Le Dread avait accéléré les choses grace a sa pince energetique surdimensionné. Une dizaines de charge a fusion placé de façon experte par l'escouade des ombres explosèrent en concert pour la morceler. Ils attendirent pendant que la fumée se dissipait. Un des bloc au centre bougea légèrement, puis d'un coup sec fut projeté en l'air et retomba au moins 10 mètres plus loin.

Du trou béant, un cris rageur sortir en soulevant la poussière. Une énorme griffe éclair mutilé désormais de deux doigts agrippa le rebord d'un bloc adjacent et une énorme forme grise de poussière de béton, de sang, d'Or rayé et tordu se redressa et sortie de sa tombe.

Les moins favoris s’inclinèrent. Ceux qui en avait le droit gardèrent le menton haut pour prendre tout le plaisir de revoir leur maitre. Ils furent horrifies devant les blessures et le Sacré laissa même un gémissement piteux sortir de sous son masque.

Rozen était défiguré.
L'inquisiteur allait payé très cher.


.....2.....
comment est né le Fampir Roze

Le silence régnait sur la passerelle du Paint of pain

Nabil était penché sur le visage de son maitre, l'esclave eldar noir était l'un des rare non élu a avoir le droit de toucher le seigneur sorcier. Nabil savait se faire patient dans ses gestes et prudent dans ses déplacements, restant toujours a la limite de porté de la griffe éclair du maitre. Rozen était taquin.

Brando attendait a quelques pas que Nabil s'éloigne, il n'aimait pas le xenos efféminé.
En attendant, il posa son regard sur la partie la plus visible qu'il avait de Rozen : La griffe éclair aurait mérité d'être réparé mais Rozen l'avait interdit dans un signe d'agacement.

Apparemment il ne pouvais plus enlever sa serre éclair droite et a la place des griffes cassées, des griffes violettes et noires aux bords d'obsidienne étaient en train de poussées. Le seigneur pourrait inspirer plus de crainte que de fierté a ses serviteurs maintenant que Slaanesh se penchait sur son corps pour y insuffler sa magie salvatrice. La crainte et la fierté sont les deux mamelles de Slaanesh.

L'esclave s'écarta enfin, exprimant un sourire par un plissement des yeux car ses joues lui avaient été ôtées en même temps que sa langue. Ses mains étaient pleines du sang de Rozen, l'odeur était si riche que Brando eut un frémissement qui se transforma en crépitement dans son armure puis en grésillement énergétique autour de son gantelet. Nabil pris ça pour une menace et passa de l'autre coté du seigneur sorcier allongé. Le champion terminator pu alors prendre toute la mesure du travail en examinant le plateau de travail du chirurgien xenos.

Les dégâts avaient étés important sur le menton et le nez qui se trouvaient maintenant sur un plateau. Les éclats de la mâchoire inférieure de Rozen nageaient dans le liquide a scalpel. Même le tourmenteur n'avait pas pu les ressouder tellement ils étaient brulés. Un des yeux de Roze était dans le même état : Une coque molle et marron a moitié cuite flottait dans le liquide stérile. Le maitre avait du connaitre des souffrances nouvelles. Brando se décida a relever le regard vers son maitre.

Le visage était étranger, Brando ne reconnait rien. Blanc, lisse, luisant, impassible et froid comme du plastique ou du marbre. Un masque aux formes mi eldar mi humaines. Deux scuptures en amande de couleur albâtre formaient des yeux réhaussé d'un mascara noir autour d'un nez fin et léger. La peau résiduelle, nettoyé, et l'ivoire eldar se joignaient en arabesques mats et brillants. Aucunes cicatrice visibles. Nabil savait y faire et venait de se surpasser. La joie de l'esclave était presque justifiée mais qu'en était il de l'avis de l’intéressé ? Donner son opinion et ne pas être d'accord avec Rozen pouvait devenir un probleme vital.

Rozen se redressa sans attendre, indifférent au silence de Brando. Son armure endommagé en plusieurs endroit cliqueta. Il porta sa main gauche sans gantelet a son visage/masque. Apres la caresse du premier contact, il appuya sur les parties d'ivoire et elles bougèrent légèrement en s’enfonçant dans les restes de visage. Les jointures soudés a la chair gonflèrent de sang puis quand il relâcha et tout se remis en place dans un bruit écœurant de sucions et de raclement sur les os en dessous. Le bas du masque dessinait une bouche sculpté mais d'où aucunes paroles ne pourrait sortir.

" Komment trouVeuttu ? " La voie de Rozen sonna comme du métal
S'ensuivit un bref instant de silence gêné et vide. Vide comme le coeur d'un typhon.

Rozen bougeât si rapidement que Brando n'eut même pas le temps de réagir ou de comprendre malgrès ses sens surexcités. La totalité des scalpels de Nabil s’envolèrent en même temps que le plateau et la desserte puis ce fut l'esclave qui fut projeté a travers la pièce si fortement qu'il bomba la parois de la passerelle en la percutant.

L'esclave retomba mollement et commença a gemit dans son sang noir. Un rictus de gorge exprimant son rire s’étouffa quand Rozen fut sur lui et le souleva contre la parois qui serait sa tombe. une paire de cros noirs sortie de sous le masque pour vider l'eldar de son sang. Ce fut d'une beauté fulgurante que brando n'oublierait jamais.

Sans doute que Nabil n'avait pas prévu cette fin. Il n'avait pas pensé que les crocs qu'il avait greffé au maitre pour qu'il se substante seraient si instinctivement contrôlés. Il fut saisi d'effroie en sentant la morsure. Lui qui se croyait au dessus des coleres du maitres pour y avoir échappé trop de fois compris qu'il avait commis sa derniere erreur. Il mourru en poussant un cris aiguë et apitoyant. Pour la seule fois de son existence il supplia un humain, sachant que Roze ne ferait pas que boire son sang mais aussi son essence immortelle. Rozen n'entendit pas. Resta de nabil une dépouille desséché qui tomba vite en poussière et fut aspirer par les ventilations automatiques du navire.

Les tourmenteurs sont protégés a jamais de la mort physique par leur pouvoir de réincarnation et leur faire subir des torture les amuse, mais l'erreur d'avoir donner cet avantage a son maitre serait la derniere de Nabil. Son âme fut dévoré par le sorcier.

Brando senti son conditionnement mental de space marine disparaitre pour laisser son instinct animal lui sauver la vie. bouger devant un prédateur reviens a attirer sur soi l'attention. mieux vaut rester immobile et concentrer toutes ses forces pour s'écarter d'un bond.

Le Sorcier irradiait d'une énergie violet sombre. Sa forme faussement pesante se retourna lentement de facon calculé. Le masque blafard le regarda d'un air indéchiffrage.

Maitre Rozen n'était plus, le Fampir Roze était né. Brando s'agenouilla en signe de soumission.

....









Dernière édition par *kielran le Lun 1 Avr - 13:53:29, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
kielran
Fampyr RoZe
avatar

Messages : 1907
Date d'inscription : 20/10/2012
Age : 41
Localisation : ruche parisienne - sous secteur 93

MessageSujet: Re: le pélerinage noir de Fampir Roze   Mer 21 Nov - 11:40:17

....3....
la nouvelle armure

Roze aimait sentir s’enfoncer les clous dans son armure terminator. Depuis sa renaissance, il sentait chaque chocs et chaque caresses effleurant son métal. La fusion avec l’armure était en cours. Libéré de la contrainte de l’esprit de la machine de son armure, il avait acquis une vitesse de réaction encore supérieure a ce qu’il se croyait capable. Il se sentait rajeunir, comme à l’époque où il n’était qu’un apprenti duelliste dans les arènes de Fulgrim.

Il aurait voulu sourire comme il y a quelque temps encore, mais seul le masque blanc et froid de moelle eldar corrompu lui répondait . Il le voyait maintenant dans le chrome du bord de l’armure du techmancien penché sur lui. Cela le surprit a peine. Il savait que ses sens aussi s’amélioraient. Il pourrait passer des heures a se découvrir et à apprécier sa réincarnation. Une chaleureuse joie pieuse envers le prince des excès réchauffa tout son être et une vibration nerveuse remonta le long de sa colonne vertebrale.

Il resta en extase pendant tout le temps des travaux de réparation et d’embellissement qu’il fallut au techmancien de Tzeentch pour parachever son travail.

Léonard ronce d’acier recula lourdement d’un pas. Le sol de céramite crissa sous les crocs de ses semelles et le poids de ce qu'elles soutenaient. Des mécadendrites, semblables a un nid de murènes, se replièrent prestement dans l’armure de métal brossé parcouru d’ondes d’énergies impies. Le masque d'acier doré doté d'un oeil unique rouge au milieu du frond était en l'honneur de son primarque.
Son corps entièrement fait de métal et des energies du changement était dédié au transport et a la protection de son savoir antique. Léonard avait la spécificité d’être le seul techmancien « survivant » de la légion de Magnus et une telle rareté méritait des honneurs rien que pour ça.

« Sorcier, te voilà réparé et prêt au combat. J’ai usé de mon savoir sur toi et attend ton payement en retour »

La voie du techmancien était grésillante, comme faite de milliers d’éclairs détonnant au bon moment pour moduler des sons, l’air expiré était froid comme du givre. Pas de ton dans la voix. Juste une suite d’information. Cela suffit cependant a sortir Roze de sa torpeur.

Une bave rosâtre de plaisir lui écumait le col de l’armure, conséquence d’une salivation abondante due a un moment de jouissance quand Leonard avait du découper au plasma une crête épaulière. Le travail avait duré 15minutes20secondes pour Léonard et une éternité de plaisir pour le sorcier masochiste.
Rose contempla pleinement son armure nouvellement ouvragé d'or dans le miroir de plafond. Les teintes de fusia, de rose et de violet formaient un magnifique camaieu contrastant avec le bleu turquoise de ses cheveux flottant autour de son masque d’ivoire et de son col a pointes d'or et de platine.
Il se redressa et se leva de son lit de soies et de marbre massif. Se mouvant plus rapidement qu’il ne s’y attendait, il tituba un instant, encore emprunt de l’ivresse des tortures infligé a son armure terminator. Il se sentait plus léger. Les plaques d’apparat étaient pourtant plus nombreuses qu’auparavent. Le techmancien était un sorcier a sa façon. Roze l'aurait bien remercié avec une bouffé de douleur lancinante mais le techmancien était insensible a ce genre de présent.

«
- Techmancien, ton zavoir et imprezzionnant, ze n’aurais pas cru pozzible que tu zuive à la lettre mes recommandazions ...aussi vai ze te récompenzé comme ze doit !

Roze s'approcha d'une console écran près du lit. Il activa rapidement un holo écran qui révéla un monde gris en rotation entouré de fiches techniques interactives.
- Le monde impérial de Bengrad ? connais tu ?

Le sorcier présentait son profil au techmancien, lui laissant le temps de lire les données tandis qu'il jouait a dessiner de la pointe de ses griffes des runes impies sur les cloisons de marbre noir.
Ronce d'acier resta silencieux après sa lecture. Roze arreta son motif hypnotique, se repris, et continua.

Z'est un monde induztriel de catégorie epzilon mais les orkoïdes l'ont ravazer il y a 15 ans. Une partie de leur population est rezté et occupe touzours l’endroit. D’après mes zourzes, ils auraient conservés les zhaines de montage de zhimeres et de léman ruzz. Ces zhaines leur zervaient a faire l'appoint de la taxe pour la garde impériale du zecteur.

l'oeil cyclopéen du techmancien émit une chaude lueur d’intérêt

Nous allons prendre ze monde. En échange du sacrifice a Zlaanesh des milliers d’orks, tu pourra garder tout ze que tu as bezoin, y kompris zette planete.

le techmancien émis un ronflement qu'on aurait pris pour un rire puis laissa filer un long silence qui exprimait surement la réflexion. Il répondit enfin, décortiquant logiquement ses arguments.

- Cet offre est compétitive à l’exception du sacrifice des orks. Une main d’œuvre sera nécéssaire sur place pour les manufacturum donc une partie des proies doit être stocké. Pour les sacrifiés : divisons en trois : Un tier pour toi, un tier pour moi et mes dévotions a Tzeentch. La troisième partie sera la dote des Irons warrior qui me soutiendront. Ainsi tu aura regler ta dette et je te proposerais un autre marché.

- Bien ze vois que nous zommes prezque d'accord et tu as réuzzit a excité ma curiozité. Ze vais donner dez ordres pour ke nous prenions de zuite le cap de Bengrad, nous marchanderons autant que tu voudra en route. Z'ai hate de tezté ma nouvelle armoure : Des créatures vertes puantes et azexués me semblent la meilleure des zibles.

Léonard ronce d'acier eut un trésautement de ce qui lui servait de menton, cela exprimait une objection.
- Il me reste a convaincre les Irons Warrior que Perturabo m'a attribué comme nourrice. Je donne les chances d’avoir leur appui a 92%. Je vais tout de suite vérifier la démonstration de cette statistiqueLeur champion est plus intelligent qu'il n'y parait mais sans son accord, impossible de statuer précisément. Hors je déteste perdre mon temps en discussions.
»

Léonard, se retourna d’un bloc sans saluer et quitta rapidement les appartements privé du sorcier. Alors qu'il avait le dos tourner a Roze, le sorcier pu voir une mécadendrite démoniaque surveiller les arrieres de son maitre. Les pas du techmancien se firent rapidement lointain dans les coursives.

Roze était satisfait... très satisfait même. Il s’autorisa a penser a se nourrir. Il avait perdu beaucoup d’énergie : Les draps de soies étaient carmins de son sang perdu pendant les opérations. Roze se pencha sur la console d'appel interne.

" faite route zur le secteur Bohis, par le plus court zhemin,... et faite moi monter un zou deux zezclaves. Et armer les bien zette fois, Ze m'ennuie !"

Déjà ses crocs sortaient de sous le masque. ça ne vaudrait pas du sang eldar mais c'était toujours ça de pris.


Revenir en haut Aller en bas
kielran
Fampyr RoZe
avatar

Messages : 1907
Date d'inscription : 20/10/2012
Age : 41
Localisation : ruche parisienne - sous secteur 93

MessageSujet: Re: le pélerinage noir de Fampir Roze   Mer 21 Nov - 16:41:30

....4....
Lucius rejoint Roze

tout le navire était vide des children's. Ils s'étaient rassemblé pour le spectacle dans les appartements privé de Roze. L’arène était le seul point éclairé. toutes les attentions s'y engouffraient.
Au milieu, les duellistes étaient en combat depuis quelques minutes.

Sylver portait deja une bonne dizaine de blessures, mais ce n'est pas ça qui l'arreterais.
Lucius regardait le combat. Le perdant perdrait pour la nuit des temps dans le souvenir de l’éternel. Il fallait trouver ! faire mieux ! Quitte a obtenir une égalité dans la mort.

Aharbesh glissa sur sa gauche en une feinte de retour de taille. Sylver se désengagea comme a l’accoutumé mais ça ne suffit pas et il subit une nouvelle estafilade sur le torse et le menton.

profitant du réarmement de son adversaire, Sylver lança son pied gauche en avant en visant l’arrière du genoux d'Aharbesh. le coup porta mais pas assez fort. Aharbesh profita de son déséquilibre pour tomber vers l'avant et planter sa lame dans la cuisse de Sylver. Le coup était magnifique, Sylver souffrait et avait du mal a se relevé. la douleur était tellement belle.

Aherbesh fit une ronde de salut au public et s'inclina vers Lucius en respect. Sylver l'aurait bien attaquer de dos a cet instant mais il aurait été ridicule. On n'attaque pas un adversaire supérieur sans voir son visage, c'est un danger mortel. Aharbesh l'attendait. mieux valait le décevoir et faire mine de souffrir. ...et de chercher une solution. s'il devait mourir il fallait qu'il soit sur d'emporter le bretteur avec lui.

Lucius regardait et son visage n'exprimait rien. pas même d'être blazé par un combat comme il en avait vu des milliards.

Sylver compara leurs armes à tout deux, elles semblaient identiques. Leur nudité également. Que restait il a part le talent ? Il cherchait mais ne trouvais pas. Ils se rendit compte que même les freres d'armes de son escouades criaient " a mort a mort a mort ! ". Dépité, Il se releva enfin, mieux valait mourir debout.

Ahabesh lui fit face en une mise en garde extremement rapide et le déviseaga, le sourire narquois aux lèvres disparu en même temps qu'un geste ample et vif comme l'éclair il empala Sylver avec sa lame principale. L'autre fut surpris. puis Ahabesh se rapprocha et sa dague chercha le second coeur a travers le prexus et par dessous les côtes. Sylver n'avait pas eu le temp de bouger. Il n'arrivait pas a se concentrer sur autre chose que les nouvelles sensasions que le métal a travers son corp lui procurait. La douleur était chaude et froide en même temps. C'était cela la mort ! Enfin ! Il découvrait cette ultime sensation. Il jouissait de cette sensation absolue. Il sentie ses armes lui glisser des mains et les entendis cogner sur le sol sableu de l’arène privé du fampir roze.

Une gerbe rouge coulait entre les deux childrens mais elle n'avait que le torse de Sylver comme source. Ahabesh lui sourit, tout proche, comme pour un baiser d'adieu. Sylver, qui s'étouffait dans le sang qui lui remonter dans la bouche, lui cracha dans les yeux. Les spectateurs éclatèrent de rire.

Ahabesh le laissa là avec les lames dans le torse, debout au milieux du cercle, le corps deux fois transpercer et se vidant de son sang rouge vif. Un spectateur tendit une serviette au vainqueur pour qu'il s'essuie les yeux. Ahabesh tendit la main pour la prendre mais ne pu l'atteindre.

Sylver dépensa son dernier instant de rage. Il extirpa la dague de son abdomen et saisi de son autre main le crâne d'Ahabesh puis il planta la dague de toutes ses forces dans la nuque de son adversaire. Les deux combattants tombèrent dos au sol l'un sur l'autre. Sylver en dessous. Ahabesh convulsant a moitié et pris de panique. Les acclamations des présents montaient maintenant en hurlements d'extase.

Ahabesh se débattit un peu mais chaque mouvement aidait la dague a s'enfoncer entre ses vertèbres. puis Sylver lui arracha la tete d'un coup de rotation d'une force insoupçonné. Tandis que la tête de son bourreau roulait vers les bottes des invités, Sylver voulut crier sa victoire mais a court de sang et de souffle, il ne put qu'exprimer un sourire de triomphe avant que ses yeux soient vitreux.

Roze relacha les charmes et voiles de tenebre dont il s'était entouré. Le spectacle valait sa présence.
Il se leva et émergea de la foule, repoussa sans ménagement des noises marines surexcités pour atteindre les deux corps. Le silence fut soudain quand tous comprirent qu'il était là depuis le début. Il planta sa griffe en embrochant les deux torses. Sylver repris d'un coup des couleurs et un cris primal sortie de sa gorge noyé de sang, son regard vira au rose lumineux tandis que hark zihi la démonette suivait le canal que lui ouvrait le sorcier pour trouver enfin un corps digne d'elle.

la lueur échauffa entierement le corps et un jus rose sortie de toutes les blessures. Roze s'écarta.

Ce qui avait été Sylver se releva sans un mot, couvert de sang, regarda les childrens en extase puis cligna des yeux et fit une moue boudeuse. Son minois carnassier représentait deja la première mutation de ce qu'il devenait : un possédé.

Roze lui prit la main dans le silence des regards enfievrés et y grava sa rune personnelle.
" Va revêtir ton armure ! z'est un ordre ! "

Le possédé fouilla dans ses souvenirs et se mit en route pour sa cellule.
Roze le regarda retirer l'épée planté dans sa poitrine et partir d'un pas léger vers les zones inferieures.
Les marines bouchant le chemin s’écartèrent pour former une haie d'honneur. des rires fuserent.


Lucius arriva en douceur juste derriere Roze.
" - Sorcier tes fils sont excellents. j'ai hâte de les mener moi même au combat.
- Ils ne zont pas bien saze mais ze zais que tu pourra les canaliser mieux zencore que moi ."

Les deux regardèrent le cercle où ils se trouvaient ensemble. En principe un duel aurait du s'engager.
Lucius sourit. " tu me dois une vie sorcier ! " et il sorti du cercle et de la piece dans les acclamations.



Dernière édition par *kielran le Lun 1 Avr - 14:10:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
kielran
Fampyr RoZe
avatar

Messages : 1907
Date d'inscription : 20/10/2012
Age : 41
Localisation : ruche parisienne - sous secteur 93

MessageSujet: Re: le pélerinage noir de Fampir Roze   Mer 28 Nov - 14:24:10

...5...
Une Orgie de plus

Dans la nuit, des flammes montaient haut dans le ciel. Leur couleur orange donnaient des reflets excitants sur les armures de la troupe. c'était tellement doux de regarder les gens faire la fête autour du feu en y jetant leur vêtements, leurs livres, leurs animaux, leurs voisins, leur enfants. tout y passait dans un désir de faire toujours monter les flammes plus haut pour contenter leur envahisseurs divins venus des étoiles. Roze adorait ce blasphème. Cette chaleur semblait lutter contre le froid de sa propre vacuité. Mais il savait que l'engourdissement de son âme reviendrait quand il n'y aurait plus rien a brûler.

Il regarda l'un des points dans le ciel nocturne. Le paint of pain, leur croiseur de guerre s'éloignait de l'orbite conformément a ses ordres. l'inquisition allait venir et il fallait leur faire croire qu'ils avaient encore l'effet de surprise et la puissance requise.

Roze baissa les yeux sur les bacchanales autour de lui, Lucius prenait un bain de foule et avait délaissé volontairement sa précieuse lame énergétique au profit d'une masse rustique, il pouvait ainsi massacrer par salve les adorateurs qui se pressaient a genoux autour de lui pour qu'il leur éclate le crâne en suivant la cadence de leur chant collectif.

Brando et le sacré observaient de même, un peu jaloux de la précision rythmique de l’éternel. kokatrique était plus loin, en pleine discussion avec les chefs d'escouade et donnait les dernières consignes du piège. Il n'avait pas eu droit de participer aux réjouissances car il avait désobéit une fois de plus : Quand il avait vu la compagnie complète de Hellhound stocké dans les garages des FDP, il avait fait une crise de rage et détruit plusieurs véhicules avec son poing tronçonneur avant que les sorts de roze ne puissent le maintenir. Le sorcier aurait voulu ajouter ces chars aux festivités mais il était aussi heureux d'avoir pu punir son terminator. Les punitions resserraient les liens du groupe. L'idée reviendrait, sur un autre monde, un autre jour, ce n'étaient pas hellhound qui manquaient dans la galaxie.

Le point dans le ciel avait disparu et son com ne recevait plus, le Paint of pain était trop loin désormais. Ils étaient seuls. Roze frémissait d'envie que l'inquisiteur soit là tout de suite, l'attente était insupportable et en même temps, elle le brulait tellement que c'en était un plaisir confus. Il n'était pas pressé d'en finir, mais juste de commencer. La durée de ce qu'il ferait a l'inquisiteur dépendrait de la résistance de son corps et de son esprit. Il aurait tellement aimer sourire pour communiquer sa satisfaction a ses sbires. Il était temps de faire la fête, sa main libre saisie le coup d'un eunuque tout recent. Il force a peine et senti les vertébrés humaines céder.

___
...6...
Matin Chagrin

Le fumet de la chair brulé retombait dans les cendres du petit matin. La cité entiere était remplie de rires hebétés et de pleurs d'exaltations. Toutes ces émotions absolues étaient des trésors de nourriture pour l'esprit de Brando. Il aimait errer tout seul dans les vestiges de fêtes organisées par Roze, cela lui rappelais la grande croisade et la dévastation qu'ils laissaient derriere eux en témoignage a l'humanité.

En voyageant dans sa mémoire il continuait d'avancer droit devant lui en s'éloignant de l'épicentre de la fete. Il aimait calculer en pas, l'étendue de la fete, c'était une des ses marottes étranges. Il ne détournait même pas ses semelles d'aciers des corps épuisés des cultistes en travers de son chemin. Des Os craquaient , des esclaves mourraient, il les remarquait et en prenait note en souriant. Il comprenaient leur fierté à subir sous lui. Il était le champion de l'ex capitaine, maitre archivite Rozen, maintenant appelé le Vampire Roze. Il avait côtoyé le vieux vautour, le grand Fulgrim, et même participer aux fêtes du prince démon N'kari. Il était maintenant loin, il était sur la plus haute colline a plus d'un kilomètre du cœur de la fête.

De là haut, il regarda le soleil se lever sur la ville fumante. Une odeur lui picotait les narines. Des fumées de moteurs bénie par les encens du Ministorum remontaient le vent jusqu’à lui. l'odeur venait de loin a l'ouest. Se concentrant comme seuls les noises marines savent le faire grace au genie de Biles le traitre, il entendait le léger cliquetis de dizaines de chenilles de chimère toute neuve. Peut être deux formations si le vent ne lui jouait pas des tours. Il ne voyait plus aussi loin qu'avant, ses yeux blancs ne suffisant plus qu'au corps a corps, son expérience en revanche complétait les deux sens dévoué a Slaanesh et le dieu lui dicta un sourire : l'Inquisition approchait.

il activa son com :
" Maitre, ton invité est arrivé ! "

...7...
Matin Chagrin 2eme partie

Roze, assis sur un trône d'or fondu la veille a partir de tout les bijoux de la population de ses adorateurs et il avait été cuit dans un chaudron sur un brasier d'ossements humains. Il épluchait au scalpel la mâchoire d'une jeune femme qui avait cru autrefois être belle. La jeune femme était tétanisé par la souffrance tandis que Roze descellait ses dents blanches une par une avec beaucoup de minutie.
Son com sonna du ton d'alerte de Brando. Hichore, la démonette chargé de maintenir la jeune femme en position écartelé sur l'atelier de travail faillit relacher la prise. Elle trembla d'excitation et un instant son apparence devint diffuse. Roze n'y réagit pas, concentrer qu'il était sur sa nouvelle oeuvre. Absorder depuis la veille dans cette séance d'art plastique, il aurait finit à temps et il n'aimait pas se presser. Au bout d'un long moment, la victime repris une inspiration douloureuse car elle craignait de respirer. il pris calmement du recul pour regarder son oeuvre.

Il soupira, ce qui fit un sifflement sous son visage de moelle. Celle-ci n'était pas parfaite... le travail n'avait rien donné. Un brouillon une fois de plus... Il la laissa choir et les filles d'Hicore s’occupèrent de son sort. La jeune mortelle était trop épuisé de douleur pour crier, elle disparu mollement sous les griffes tachetées des démonettes. Ainsi finit la dernière princesse de la ligne royale de Rudicon XII

Roze se redressa et abandonna son trône, il voulait entendre le sol. La plante de ses pieds, fusionné aux sabots crochu de son armure terminator, ressentait la vibration des chenilles impériales martyrisant l'asphalte. Une sensation parasite le gena brievement : Hichore était en train de se frotter a lui, il en avait tellement l'habitude que cela ne lui fesait plus rien. Il inclina la tete pour la regarder se glisser sous son bras dans un espoir d'attirer son attention. Il laissa sortir deux crocs noirs articulés comme des queues de scorpion de sous le masque. La démonette rompi le contact et ricana une excuse qui abouti dans une pirouette ignorant la pesanteur. Elle retourna vers ses filles pour voir s'il restait quelque chose.

Roze n'aimait plus les démonettes, elles avaient été amusantes un moment car tellement stéréotypé sur les désirs banal de la multitude des mortels. Elles étaient belles, dangereuses et feulait comme des chattes. Elles savaient se moquer mais toujours de la même façon qui finissait en une vexation suivit d'une tendre caresse et enfin se transformait en étreinte mortel. C'était affligeant de banalité.

Il préférait ses marines, au moins certains étaient toujours surprenant, comme Brando qui avait un humour toujours adapté a la situation ou Kokatrique qui avait des réactions instinctives inadaptés mais tellement novatrices. Le sacré avait eu sa chance, l'idiot n'avait pas compris son rôle, tant pis pour lui.

La vibration dans le sol lui indiquait qu'il était temps de se cacher, au moins pour surprendre ses invités. Pendant qu'il marchait vers les ruines de la collégiale toute proche ,il jubilais. Il avait hâte de voir le visage de l'inquisiteur et sa stupeur en voyant qu'il avait été attendu. quand il se trouva un bon point de vue dans un cloché de la collégiale, il entendit le crissement des chenilles entrant dans la ville.

Moins de 5 minutes après l'alerte de Brando, tout les noises marines de la formation s'étaient cachés dans des endroits stratégiques dans le secteur central de la ville, transformant 15 blocs d'habitation en terrain de jeu. Maintenant la deuxième étape serait d'immobiliser les véhicules. Les mines feraient leur petit effet. Il espérait que les Ombres avaient comme a leur habitude dosé convenablement les charges.

Le plan était le plus bête que Roze n'avait jamais mis en place, c'était ça qui le rendait magnifique.



...8...
Le Piege


Salaman était gris, plus gris encore que d'habitude. Le voyage en chimere n'était plus la seule raison, Il avait des visions d'horreurs. le jeune psyker de la schola n'arrivait pas a remplacer efficacement le vieux Galliant. Il n'avait pas la carrure. Gédéon se demandait pourquoi l'inquisitrice Gaultier l'avait incorporé dans son escorte mais il ne s'étonnait plus de rien, elle même était trop jeune pour recevoir le poste d'inquisiteur.

Gédéon se rappelais de l'époque où elle était entré au service de Jason, le maitre de l'inquisition du secteur Galaté. Ils l'avaient trouver sur un monde hostile, une survivante. Elle avait fait partie des escouades d'avant garde puis de la garde rapproché de l'inquisiteur. Avec les derniers événements de l'Oeil de la terreur, Il lui avait octroyer une charge, lui avait confier une partie de ses meilleurs hommes et certaines de ses pistes. De son coté, il avait mis ses affaires en bon ordre et était partis pour Hystéria, la base locale de l'inquisition pour une raison mysterieuse.

Gaultier avait été laissé en arriere pour assurer le travail de terrain immédiat. Elle avait rapidement perdu pied, devenant parfois zélé, parfois injuste. Elle abusait des drogues de combat depuis trop longtemps ce qui avait eut, selon l'avis de plusieurs des veterans de jason reclassés, des conséquences sur son cortex. Empereur dieu ! Elle avait décidé de prendre en chasse une bande de noises marines !
Gedeon en bon croisé avait obeit, mais il esperait qu'il aurait l'occasion de mourir dignement.

Jude, la pilote excentrique qui dirigeait la colonne avait toujours eut son franc parlé. Même avec Jason. tout le monde savait que pour elle, Gaultier n'était pas prête pour la charge. A la nomination de Gaultier qui était sa cadette, elles avaient eu une conversation discrete mais ferme entre fille. Gédeon ne savait pas ce qu'elle s'étaient dit mais depuis Jude optempérai en silence. Quelque chose a voir avec l'enfant de Jude ? La cellule inquisitoriale avait ses petites histoires. Gedeon déplorait cela, son âme était au service de l'Empereur Dieu, il se sentait loin de tout cela. Gaultier aussi devrait être loin de tout cela.
Il n'avait jamais parler a Jason. S'il survivait assez pour le revoir, il le ferait cette fois.

La chimere fit une embardé quand elle passa par dessus les ruines du talus qui marquait l'entrée sur le socle urbain de la cité. les écrans de contrôle des fusils laser de bord montraient de tels image de désolation et d'horreur que Gedeon sut tout de suite qu'ils arrivaient trop tard. Les chaotiques étaient partis. Encore une fois, ils les avaient ratés.

" Gedéon pris la parole malgres sa réticence : Pas la peine de descendre, il n'y a rien ici qui vaille d'être sauvé. demandons un nettoyage des équipes d'extermination. ce monde doit etre purifié.

- c'est a moi de dire si l'on descend ou pas, le coupa Gaultier. Je suis pour qu'on verifie si on peut récuperer des indices. Je tiens a savoir s'ils ont encore Rozen a leur tete ou si nous avons correctemet fait mouch...."

Un bruit sourd, de la fumée, le véhicule qui chauffe, Salaman est tombé le premier contre la parois du fond puisque la chimère est en train d'être lentement retourné. Un bruit strident. la cloison de gauche est transpercé par d'énormes griffes.

Un deuxieme bruit sourd. La ventilation automatique est morte, la chaleur augmente d'un coup. Gédéon ouvre vers le compartiment conducteur, de l'air frais, un trou dans la coque avant, Jude n'est plus qu'en partie a sa place. ne reste que ses jambes. le reste est ailleurs. La chimére fait alors un tonneau supplémentaire. Les écrans des lasers sont aveugles.

Salaman tombe vers le plafond alors que tout les autres arrivent a se tenir. Quand il rencontre la coque du toit, il hurle car ses habits synthétiques fondent sur lui, il reste collé a la paroi et commence a brûler vif. Gaultier est sur le point de laché, Gédéon l'attrape et la traine vers la trappe arriere. l'artilleur Luff décide de passer par le trou a l'avant du char. A moitié passé dehors, il hurle deja.

Un autre bruit sourd. Gaultier et Gedeon sont projetés a travers la trappe d’accès quand la chimere est soulevé de l'avant. Gédéon se tord une cheville en tombant dans un tas de corps humains a moitié dévorés. Il rampe pour s'éloigné. tirant Gaultier tombe prés de lui. Li'nquisitrice se reprend et elle se releve vite puis dégaine, mais au lieu de tirer, elle reste là immobile et hésite. Gédéon se maudit d'avoir le courage de se retourner. Une immense forme métallique et violacé finit de torturer la chimère et la tasse, la froise, la plie avec acharnement. Salaman etait encore dedans, ainsi que 5 des leurs, Ils ont du souffrir, leur âme est partie rejoindre l'empereur. Voilà ce que ce se dit le vieux croisé. mieux vaut se dire ça que de penser que le Dreadnought, créature implacable de la grande croisade, à lâché la dépouille de métal et se tourne vers eux.

...9...
Sans Espoir

Il souffle, il halète, ce n'est plus de son âge qu'il se dit, il insulte son corps, se maudit de ne pas avoir avertis Jason. tout est de sa faute. Et elle ce n'est qu'une sotte. Mais qu'est ce qui est passé par la tête du maitre pour les avoirs laisser partir dans cette quête stupide ? Bon sang ! Il implore son empereur. Il se rappelle quand il a découvert la vrai force de la foi, sa cheville n'a plus d'importance, cela fait deux heures, peut etre trois qu'il a perdu Gaultier. Il va mourir sur cette fichu planete deja foutue. Ha ils doivent bien rire, ceux qui leur ont tendu ce piege tout bete, le piege le plus bete du monde. faire croire qu'ils sont partis et attendre en embuscade. Et elle ! qu'est ce qu'elle a fait ? elle les as emmener droit dedans. Si au moins il était un lache, il se donnerait la mort, mais il a promit, sur son sang, sur son âme, devant la statut de l'empereur immortel. Il doit tout faire... Il le doit... Un bruit ? ... ne pas trainer là. Il prend a gauche dans la ruelle. Ne pas s'exposer, ne pas monter dans les étages et se retrouver coincer dans un bâtiment, ce serait stupide.

plus loin une ombre bouge

Isim a trouver la cible le premier. Il pourrait la tuer tout de suite... mais le maitre veut jouer... le maitre punira... attendre... il va falloir attendre... Rozen a dit... Isim obéit. La cible se déplace... bien suivont là dans ses espoirs infondés. Quand l'ordre sera donné, lame ou bolter ? Lent ou chatoyant ? Voilà la seule question intéressante.











Dernière édition par *kielran le Jeu 28 Fév - 9:31:02, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
kielran
Fampyr RoZe
avatar

Messages : 1907
Date d'inscription : 20/10/2012
Age : 41
Localisation : ruche parisienne - sous secteur 93

MessageSujet: Re: le pélerinage noir de Fampir Roze   Lun 11 Fév - 16:53:13

....10....
Récompense et Offrande


Gédéon avait beaucoup souffert. Il en avait même été jusqu'a prier les dieux noirs puisque l'empereur vautour n'avait jamais répondu a ses prières. Finalement Roze l'avait fait écorcher puis démembrer lentement. Ce qui restait de lui avait été offert aux démonettes, la mort physique avait été un bref répit, son âme allait être le jouet eternel des démons, ne resterais vraiment rien de lui.

Roze avait aimer le spectacle. Celui là s'était bien débattu puis avait céder comme ils cédent tous.
Isim méritait récompense. Rose lui fit signe qu'il pouvait s'approcher.

"Izim... tu az été le premier a ramener une attrakzion, tu aurais pu la garder pour toi mais tu as préférer partager avec tes freres. Pour te remerzier de ta fidélité, je t'offre le droit de choisir une arme de ma colleczion preferé."

Isim regarda avec avidité le ratelier en forme de roue crochue. Les lourds équipements anciens écrasaient les 12 esclaves chargé de la porter. Son regard fut aspiré par une lame curve incrusté de veines de platines marbrées servant a distiller les poisons du réservoir sur toute la longueur du tranchant de la lame. Izmir avait hâte de l'essayer. Il tourna la tête vers la seule victime potentielle visible puis sans lâcher l'inquisitrice du regard, il saisit avec avidité la lame.

Roze, savoura la scene et l'envie retenue de son enfant. " Ne convoite pas mes Zouets, mon cher Izim " la menace était légère comme un fouet. Il fixa l'inquisitrice maintenue étranglé par des sangles trops serrées volontairement. Ils regardaient l'inquisitrice, Tous autour d'elle, Ils buvaient ses pensées et il adorait ce qu'ils y sentaient. Roze s’amusait.

Gaultier, totalement dévétu, arnaché inconfortablement cambré la tete en bas suspendu a un portique, le dos encore ensanglanté d'une des séance de coup de fouet donné par Gédéon lors d'un supplice partagé, elle était dans la pire des situations. Elle commençait a perdre pied, a comprendre que ces jeux n'auraient jamais de fin. La douleur dans ses doigts transpercés dans la longueur jusqu'aux paumes par les aiguilles d'injection de drogue la maintenait éveillé. Le sang lui descendait a la tête et ses yeux rougissaient a force de larmoyer de tension.

Elle n'arrivait pas a lancer dans l'immaterium le moindre signal psychique permettant de la retrouver. L’icône du chaos dessiné avec son propre sang sur son crâne tondu devait avoir des propriétés ésotériques bloquant ses pouvoirs.

Les marines renegats formaient un large cercle autour d'elle sur les bords de l’arène. Ils se tenaient a la limite du champs de lumiere. Elle savait que les Noises marines ont tous les sens altérés depuis l’hérésie. Ils ressentent tout a l’extrême. Pour eux, rester dans l'obscurité est une punition car ils deviennent invisibles a leurs semblables. Les voir si pres de l'effacement impliquaient une grande peur de rester en lumiere devant leurs chefs et l'assemblé avide de sensation.

Des grincements de porte

Deux renégats aux armures chamarrés posèrent avec respect un plateau d'argent ciselé de deux mètres de diamètre sous elle. Gaultier ne pu contrôler sa curiosité intellectuelle. cela se retourna contre elle quand elle trouva des yeux le plateau et que son regard se perdit dans les spirales impies gravés sur le reflet d'elle même.

Pour la première fois depuis les injections, l'inquisitrice eut un frisson dans tout le corps. Quelque chose venait de la toucher. Quelque chose derrière le voile de la réalité. Quelque chose derrière le reflet du plateau.

Elle compris.

Elle compris malgré tout ses efforts pour refuser la vérité de sa triste situation. Etre offerte en sacrifice a une entité démoniaque était la pire des sentences. Les démons sont des créatures jaloux de leurs effets, implacables, subtil et puissant, bien pire qu'une horde de marines sans foi. Elle avait toujours cru que son âme immortel était protéger par sa piété; que l'empereur présidait a son destin. Ici elle semblait sans protection... le doute.

Le doute commençait a poindre dans son esprit. Et si la lumière de l'empereur n'arrivait pas jusqu’à elle ? Si elle était a bord d'un bâtiment naviguant a travers le warp ? Le chant de Geller ? Y en avait il seulement un sur un bâtiment consacré aux puissance de la ruine ? Qui pourrait l'aider ?

... Personne...

Elle sentie monter une vague de panique. Elle se concentra, ou du moins elle essaya.

... En vain...

Est ce que c'était elle qui exprimait ses pensées dans son esprit où bien le démon ?

... ...

Elle tremblait maintenant, son corps commençait a prendre le contrôle maintenant que son esprit n'arrivait plus a se concentrer. Roze la regardait, il adorait ces petits tressautements nerveux, signe que quelque chose viens de se rompre dans l'esprit et que les instincts commencent a se libérer délicieusement.

Cet instant était savouré par tous les démons de Slaanesh, c'était pour eux une nourriture.

Pour Roze aussi désormais.

Son assemblé était silencieuse. L’arène des douces vérités, la place centrale des appartements de Roze a bord de son navire de guerre était le théâtre de bien des spectacles mais l'apparition d'un demon majeur était toujours l'un des plus excitants.

Ils retenaient tous leur gestes. En leur offrant pareille spectacle, Roze savait qu'il leur offrait beaucoup plus que des pactes d'amitié, c'était un instant de foi et de communion, il se les attachait a jamais. Sa petite formation commençait a devenir une ost correct. La présence de Lucius y était presque pour quelque chose. Le duelliste demoniaque avait le don pour attirer autant les bandes de marines d'assaut que les noises marines... Roze sortie de ses pensées...

La surface du plateau venait d'ondulé.

Une deuxieme ondulation. une plus forte, comme si une goutte invisible venait de percuter un miroir de mercure.

Gaultier su que l'onde de choc ne venait pas d'une de ses gouttes de sang tombé dans le miroir.
Celles ci étaient comme absorbées par la surface du miroir. Une troisieme...

Une onde plus grosse et un silence de tombe dans l'assemblé apprirent a l'inquisitrice que quelque chose se passait. Arnaché, elle ne pouvait pas voir les griffes d'une main spectrale fumante sortir du miroir juste derrière sa tête.

La main se referma doucement sur sa nuque.

Elle sentie les ongles acides se refermer sur elle en se matérialisant et son corps entier eu la chair de poule. Ce fut une douce sensation comparer a la traction de la main sur son corps pour la tirer dans le miroir. Le portique résista un moment qui permit de a Roze de voir le regard implorant de Gaultier puis d''un seul coup les liens lâchèrent et la main l'aspira toute entière dans le miroir. Elle arriva a hurler mais trop tard, le bruit fut étouffe dans le bruit de sucions qui se referma sur ses jambes en une onde argenté. Le miroir trembla et tinta sous la cinétique, le portique de torture laissa ses liens de cuir pendre en cadence, le temps repris sont cours puis tout redevint bruyant sous les hurlement des Noises.

Mélaich avait pris son du. Le démon majeur serait plus enclin a aider Roze dans ses plans maintenant qu'il avait eu une première bouché de ce que l'on pouvait trouver dans cet univers.












Revenir en haut Aller en bas
kielran
Fampyr RoZe
avatar

Messages : 1907
Date d'inscription : 20/10/2012
Age : 41
Localisation : ruche parisienne - sous secteur 93

MessageSujet: Re: le pélerinage noir de Fampir Roze   Mer 3 Avr - 17:37:55

.... 11 ....
Ahriman


Le ciel était rouge des résidus chimiques en suspension dans la haute atmosphère. La condensation dansait autour des ruines fracassées des ateliers en contrefort de la ruche. Les immeubles formaient des ailerons de requin marbré ou rouillée dans les décors brumeux autour de lui. Un peu plus loin les salves de lasers lourds d'un duel de land raiders créaient un nuage d'éclairs poétiques. Les cris des marines des deux camps était noyé dans les rafales de bolts. Brando y décela des rythmes mélancoliques.

Le champion terminator trouvait la situation amusante. De toute façon, il trouvait tout amusant. Une partie de son cerveau avait été reconditionné pour qu'il prenne plaisir de tout mais cette fois ci la bataille avait vraiment quelque chose d'amusant. Une serie d’imprévus mêlées d’opportunités ratées avait fait se rencontrer une force de Dark angels et l'Alliance de Renégats.


Tout avait commencer quand Roze avait nouer des pactes avec le techmancien Ronce d'Acier et Lucius l'Eternel. Rapidement la situation avait échappé au sorcier Noise marine car Ahriman avait fait son entrée en scene peu apres. Il venait renouer d'ancien lien fraternels avec Ronce d'Acier. Les Childrens avaient lalors compris qu'en réalité, le techmancien était issus de la légion de Magnus et non pas comme on pouvait le croire de celle de Perturabo. Roze n'avait pas aimé la supercherie mais cela n'avait pas déclenché d'accident direct permettant de prendre les choses avec gravité. Brando se rappelait qu'il avait commencé a sourire non-stop a ce moment là.

Ensuite, Ahriman avait poussé l'alliance à sceller leur pacte symboliquement en trouvant et en détruisant un objectif impérial. La waaaghhh Kornolio avait laissé de nombreux mondes en ruine dans son sillage et notamment Bengrad. Cette planète, Roze l'avait déjà évoqué dans ses projets avec Ronce d'Acier. Le Fampir Roze avait du faire des effort pour caché son mécontentement quand Ahriman évoqua cette planète comme objectif intéressant. Soit que le techmancien lui ai vendu la méche, soit que l’Archiviste de Magnus ait usé de ses pouvoirs pour deviner, Roze devrait se contenter de spéculer.

Plus tard, ils avaient découvert que les motivations d'Ahriman n'avaient rien a voir avec les chaines de montage de Leman russ et les Orks. Le Sorcier deux fois renégats cherchait d'autres formes de pouvoir : Ayant appris grâce a ses réseaux de cultiste que ce secteur avait autrefois abrité un puissant héros. Ahriman avait flairé une piste et s'était personnellement posé des questions. Ses informations se recoupaient et il arriva a la conclusion q'un heros tres semblable a un space marine solitaire avait commander les forces humaines vers les victoires permettant de libérer le secteur de xenos esclavagistes. L'individu avait disparu après avoir pacifier et sécurisé le sous secteur entier qui maintenant portait son nom. La piste s’arrêtait a Bengrad.

Les archives recueillies par les copistes d'Ahriman relataient des exploits dignent des spaces marines mais plusieurs éléments restaient troubles, notamment l'imagerie commune qui voulait que son épée puisse chanter et rendre fou. Ahriman voulait simplement cette épée. Le butin serait découpé en conséquence car il ne s’intéressait a rien d'autre.

Lucius participait a condition d'avoir droit a l'âme du plus puissant duelliste sur leur chemin et contre tout ce que l'on pourrait trouver d'eldar. Ronce d'acier s’intéressait aux chaines de montage de lemans et a la main d'oeuvre ork suffisamment robuse. Roze aurait droit de prendre et de sacrifier toutes les populations humaines mises en jeu. Peut etre meme arriverait il a invoquer Melaich et ses sbires grace au sacrifice d'un monde. Le démon serait reconnaissant.

Une fois les tribus de chacun détaillés. Le Paint of pain, le vaisseaux de guerre de Fampir roze accelera sa course vers Bengrad. Roze avait alors choisit de mettre ses plans de vengeance vis a vis de l'inquisition en attente.


.... 12 ....
les Irons warriors de ronce d'acier


La teleportation fut guidé par les démons et se passa au mieux. Le malaise de la restructuration excitait toujours autant brando et lui donnait une envie de vomir mélé a l'envie d'avaler des litres de sang. cet effet secondaire était bref mais toujours bon signe dans le début d'une bataille. sans chercher a distinguer ce qui était devant lui, il activa les senseurs de son bolter d'assaut et fit fut droit devant lui. son escouade, les Elu du Fampir Roze firent de même. le Sacré hulula de plaisir.




Brando avait faillit faire une crises de fou de rire déments quand Lucius lui avait proposer qu'ils fassent ensemble une tournée d'inspection dans les soutes attribuées aux sbires d'Ahriman et de Ronce d'acier.
Qu'il avait aimer se dire que l'Eternel avait fait attention a lui. Il aurait du se méfier mais Brando n'était pas de ce genre là. Il voyait la coupe toujours pleine. Roze l'aimait pour ça et peut être que Lucius l'aimerais aussi. Il avait rejeter tout les doutes d'un rire fou.

Le Paint of pain était un escorteur de la taille adéquate pour Roze et ses sbires. Une barge de bataille les aurait mis en charpie mais encore aurait il fallut que cette barge puisse les rattraper. Ses passerelles avaient étés longuement redécorés par les children's avec des tentures de peaux de soeur de bataille et de pretres du ministorum. On sentait la foi impériale encore contenue dans les peaux, ce qui leur donnait une longévité supérieure avant d'être totalement desséché par les energies impies du vaisseau.

Lucius avait aimé la galerie des puceaux puis celle des vierges. les peaux étaient douces. Roze savait recevoir. Brando avait ensuite pris des passages plus larges et plus fonctionnels vers les soutes. l'air se remplissait de cliquetis métalliques et d'odeur nauséabondes de souffre et de prométhéus modifié. Ils approchaient de leur but. Visiter et espionner les soutes où Ronce d'acier cachait ses monstres.

Ils avaient descendu sur une passerelle haute qui les mettait en aplomd des cages rituelles des machines démons "endormies". dans leur sommeil forcé, des betes de la taille d'un char impérial, fremissaient, leur feu interne étouffé par les rituels d'injection et les cercles de controle a bride d'airain.
3 immenses monstres dormaient ainsi. mais des pieces détachées immergé dans des cuves de sang un peu plus loin laissait présager que ce n'était qu'un début.

Le fouet de lucius, animé d'une vie propre attira l'attention de son maitre et celle de brando sur le plafond invisible de la soute. Perché au plus de 50 metre au dessus d'eux des yeux rouges enormes les scrutaient. Brando rigola en même temps que ses senseurs d'armures paramétraient l'envergure des deux helldrakes accrochés au plafond. Lucius semblait moins apprécier et se dirigea droit vers le groupe qui avancait arme a la main vers eux. Brando lui emboita le pas aussi rapidement qu'il le pu dans son armure terminator.

Plus d'une trentaine de légionnaire de perturabo s'amassa en bloc quand l'Eternel fut a porté de fouet.
une dizaine portaient des mutations visibles et efficaces, d'autres juste ornementatoires. Brando aurait bien goûter aux tentacules de certains. 5 costauds a l'aura changeante étaient clairement des possédés elus de Tzeentch qui s'étaient sacrifié de pleine volonté. leurs membres tranchant étaient de réels avantage a courte portée. C'étaient justement ceux là qui marquaient le moins de distance a l'Eternel.

Lucius attendait une provocation pour faire quelques morts. Brando pris la parole .

" Cher passagers, nous sommes venus vous rendre une petite visite de courtoisie, n'ayez pas a l'idée quelque tromperie, nous venons juste voir les betes de votre maitre, alors ne vous mettez pas en travers de notre chemin... a moins de vouloir faire cadeau de vos ames a maitre Lucius "

Son ton jovial surpris les irons warriors au début mais ils comprirent la menace. Il aurait été sage de reculer et les plus anciens, ceux qui avaient survécu a 10000 ans de guerre le firent, mais il y a en toujours un qui se dit que les dieux l'ont en sa bénédiction. celui ci paraissait jeune et sans mutation, il avança et lucius le regarda d'un air dépité en devinant d'un regard la différence de niveau.

L'armure n'avait pas 1000 ans, elle fut bientôt un tas de pièces détachées et le corps qui la portait était dans le mémé état. Lucius le découpa rapidement. D'abord les bras, puis les jambes. le reste fut dépouillé de son armure et épargné par soucis que la leçon lui serve peut être. On le regarda perdre son sang et beugler sa rage impuissante au milieu de tous. certains rire, lucius lava sa lame puis fit signe a un possédé qui sortie du rang et traîna le mutilé hors de vue de tous. on entendit des hurlement un bon moment mais personne n'y prêta plus attention.

Cet échange de politesse passé, Un des iron qui était resté en retrait s'avança. son corps était a moitié de métal, son casque ressemblait plus a une cage de fer contenant les restes de son crane. Une odeur de brulé l'accompagnait et s'emplifia quand il parla.





.... 13 ....
Le Dechu





... a suivre
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: le pélerinage noir de Fampir Roze   

Revenir en haut Aller en bas
 
le pélerinage noir de Fampir Roze
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Arche du Dragon Noir
» Les dragons du Vol Noir
» Un murmure dans le noir.
» Combattre l'hydre elfe noir !
» Probleme ecran noir Borne MVS (noir et rouge) Seeben 2 slots

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA FAILLE WARP V2 :: Les Mondes Déchus ( zone artistique ) :: Récite nous l'Ascension de ton Seigneur-
Sauter vers: