LA FAILLE WARP V2

forum des marines et des démons du chaos
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Au Nom de la Vengeance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rigor Mortis
6 Elu du Chaos
avatar

Messages : 428
Date d'inscription : 04/11/2012
Age : 78
Localisation : Nowhere

MessageSujet: Au Nom de la Vengeance   Ven 27 Juin - 23:03:44

Salut à tous, je montre ici un petit texte écrit récemment. Je sais pas encore où je vais l'emmener, mais ça fait du bien de recommencer à écrire.
-------------------------------------------------------------------------------------
Cette pièce, en tant que salle du trône de ce vaisseau, aurait dû voir des dizaines et des dizaines de space marines remplirent ses flancs, glorieux dans leurs armures et drapés dans leurs victoires mais tous dominés par leur seigneur et maître, assis au sommet de l'estrade. Pourtant seules régnaient ici les ténèbres. Les ténèbres, et l'amertume des souvenirs. En des temps anciens, cette salle avait été la quintessence et l'incarnation de la gloire de ce vaisseau et de sa légion. Et en de tels temps, le seigneur de l'ost guerrier ne serait jamais venu se réfugier ici, seul au milieu de l'ombre et de la mélancolie. Mais ces temps étaient révolus, morts et enterrés depuis bien longtemps. Rigor Mortis soupira en rouvrant ses yeux, et par réflexe laissa son regard courir de gauche à droite. Même ses sens surhumains ne pouvaient pas percer ces ténèbres et il ne voyait rien. Pourtant, il était persuadé de le voir, lui. Posé sur la table devant lui, entouré du noir de la nuit sans lune, il croyait quand même apercevoir son sourire, aussi menaçant et lumineux qu'un brasier mortuaire. Le masque que portait le seigneur Rigor Mortis avait été sculpté pour inspirer la crainte, et tous croyaient que ce sourire de ce crâne de marbre n'était qu'un moyen d'y arriver. Mais Rigor Mortis savait que le masque avait une autre raison de sourire. Et cela le faisait frissonner de dégoût. Un claquement rompit l'enchaînement de ses pensées. Quelqu'un voulait le contacter sur le canal vox, et pour savoir de quoi il s'agissait il allait devoir porter une nouvelle fois ce maudit masque. Soupirant encore, le seigneur l'enfila avant de se lever douloureusement de son trône, les muscles endoloris et les servomoteurs refroidis par sa trop longue immobilité.

Fides observait la salle grouiller d'activité. La passerelle de commandement était toujours l'endroit le plus animé d'un vaisseau. Autour de lui les humains parlaient, ordonnaient, transmettaient, recevaient, depuis et vers tous les ponts du vaisseau et des autres bâtiments de la flotte. Cela résultait en un chaos de corps et de bruits, et Fides n'avait de cesse de s'étonner que l'on puisse construire des stratégies sur de telles fondations. Un des  humains s'approcha, la tête baissée :
«Nous sommes à moins d'une demi-heure de notre sortie l'espace Warp mon seigneur.»
Le space marine acquiesça d'un signe de tête, et monta sur l'estrade au centre de la passerelle, mettant ainsi de la hauteur entre lui et l'équipage. Sanguis, Voluptas, Necrosis et Potentia s'y tenaient déjà.
«Nous retournerons bientôt dans la réalité.» les informa-t-il tout en rallumant la holo-carte.
Les images qu'elle projetait étaient saturées et inexploitables, mais dès qu'ils auraient quitté le Royaume des Dieux les interférences cesseraient. Tout à coup, un silence improbable en ces lieux se fit tandis que les humains posaient un genou à terre. Fides n'eut pas besoin de relever la tête pour en deviner la cause. Face à lui, le grondement des bottes d'une armure énergétique contre le sol du vaisseau se rapprocha peu à peu à avant de s'arrêter de l'autre côté de la holo-carte tandis que dans sa vision périphérique il devenait les visages de ses frères se tournant vers le nouvel arrivant.
«Seigneur.» salua Fides en posant enfin son regard sur lui.
«Nous sommes toujours dans le Warp.» constata Rigor Mortis, avant de réaliser que le silence régnait toujours et d'aboyer : «Vous ai-je ordonné de vous arrêter ?»
Le vacarme reprit peu à peu autour d'eux.
«Nous ne t'avons pas vu depuis longtemps, l'équipage commençait à te croire mort.» l'apostropha Sanguis.
Il dut se contenter d'un grognement pour toute réponse tandis que le seigneur pianotait sur le clavier de la holo-carte. Ses appuis sur les touches devinrent de plus en plus brutaux et ses mouvements laissèrent peu à peu apparaître une certaine frustration tandis que les images continuaient d'être inexploitables.
«D'ici combien temps allons-nous quitter cette maudite dimension ? interrogea-t-il en se tournant vers l'équipage.
-Les indicateurs l'estiment à vingt-six minutes seigneur.»
Rigor Mortis émit un nouveau grognement, de contrariété cette fois, avant de retourner vers sa holo-carte.
«Quelles forces seront disponibles dès notre sortie, à quel accueil pouvons-nous nous attendre, quelles sont nos données actuelles sur notre destination et enfin pourquoi, par les Quatre Grands, m'as-tu appelés avant que nous ne soyons sur le point de sortir du Warp ? questionna-t-il son bras droit.
-Le Flesh Abomination transit sur une autre voie, il arrivera trois semaines standards après nous et depuis un autre point d'entrée. Le reste de la flotte nous a cependant rejoint au cours de notre voyage et sera prêt au combat. Par ailleurs, le Blood Fist réclame la permission de mener l'assaut dès notre sortie. répondit Fides en éludant volontairement les trois dernières questions.
-Personne n'agira tant que je n'en aurais pas donner l'ordre.»
Et après quelques dernières pressions sur le clavier, il abattit son poing sur la holo-carte, ajoutant encore aux ratés de l'image.
«Et où ces maudites données ?»
Fides jeta un regard au reste du quintet, comme pour avoir leur appui, avant de soupirer et de répondre :
«C'est là tout le problème, et pourquoi je t'ai appelé aussi tôt. Les données sont sur la base de donnée du Midnight Promess, et les dévots du Mechanicus Noir refusent de les communiquer.»

Le seigneur s'arrêta subitement de bouger, tandis que sous ses doigts l'acier de la précieuse holo-carte laissait échapper de sinistres grincements. Lorsque l'image s'effaça à cause de ce mauvais traitement, Rigor Mortis relâcha sa prise et recula en laissa échapper un sifflement qui sonnait comme une sentence de mort.
«Appelle les.» ordonna-t-il simplement.
Les images flous de la holo-carte s'effacèrent rapidement pour laisser apparaître une image de Thamuz, elle aussi affectée par le brouillage d'ondes naturel dans le Warp.
«Techmancien, depuis quand crois-tu avoir le droit de me refuser des données ? Transmets-moi immédiatement tout ce que tu as sur notre destination avant que je ne soit dans l'obligation de te rappeler qui est ton maître.»
Le visage lisse et métallisé en face de lui s'inclina légèrement sur le côté, donnant l'impression que son interlocuteur était contrarié :
«Je vois que la sortie de votre isolement ne vous réjouis pas. Cependant, je vois que l'on vous a mal rapporté mes propos, je ne refuse pas ce transfert, il est impossible.»
Le seigneur croisa ses bras sur son torse avant de plonger son regard dans celui du Techmancien. Un long silence s'installa tandis que se toisaient le visage cyclopéen d'acier et le crâne de marbre aux larmes de sang. La tension entre les deux étaient palpables, la colère du seigneur égalant la contrariété du Techmancien, laissant peu de doutes sur les funestes conséquences d'un faux pas verbal de l'un d'entre eux. Rigor Mortis fût celui qui parla le premier :
«Est-ce que tu crois que cela a la moindre importance pour moi ? Tu possèdes des données, je désire ces données, tu me donnes les données, je me fiche de savoir que tu ne le veuilles pas ou que cela soit impossible, j’exige simplement que cela soit fait.»
Un juron en code binaire échappa au Techmancien, qui remit sa tête droite en cherchant sa réponse.
«Vous ne semblez pas comprendre. C'est impossible pour moi de vous transmettre des données sur notre destination car vous en savez autant que nous.
-Nous n'avons absolument rien sur là où nous allons.
-Vous confirmez mes dires.»
Les bras de Rigor Mortis se relâchèrent légèrement sous la surprise. Il se tourna vers son second :
«Confirme moi qui a fixé le point de sortie.
-C'est la Compagnie des Rouages qui a demandé à ce que nous nous rendions ici.» répondit Fides en faisant un pas en avant.
En regardant à nouveau Thamuz, il se pencha en avant en posant la main sur le pommeau de son épée :
«Quelle folie t'as poussé à nous envoyer vers un système dont nous ne savons rien ?»
Un grincement métallique résonna sur la passerelle, comme sorti du tréfonds des enfers, semblable à à la carcasse d'un monstre d'acier déchiquetée par des griffes titanesques. Il fallut quelques instants à Rigor Mortis pour comprendre qu'il s'agissait de ce qui se rapprochait le plus du rire chez son interlocuteur.
«Lorsque vous avez ordonné le saut dans le Warp, ce système n'existait pas sur aucune banque de données. Mais pendant juste un instant, avant que nous quittions la réalité, nous avons captés ses coordonnées sur nos radars, aussi clairement que la lumière d'une fournaise dans la nuit. Ne trouvez-vous pas cela intéressant ?»
Le seigneur recula en semblant se détendre. Après quelques instants, il se surprit à rire.
«Un système fantôme dont nous connaissons les coordonnées. Voilà qui est existant. Beau travail Thamuz.»

Le crâne aux larmes rouges s'effaça de l'écran holographique tandis que Thamuz coupait la transmission. En se retournant, il croisa le regard de l'Archi-Mago Olterion, assis dans le gigantesque trône d'airain qui maintenait en vie les quelques parties charnelles qui restaient de lui.
«Vous pensez qu'il peut s'agir de l'endroit que nous cherchions amiral ?
-La marge de doute est égal à un sur quatre-vingt-sept, elle est jugée négligeable.
-Et comment pensez-vous que le seigneur va réagir en apprenant vos projets ?
-Titre superflu dans cette situation
-Pardonnez-moi Archi-Mago.
-Tes considérations sont induites par la chair impie encore en toi. Ignorées.»
Un signal s'afficha dans l'affichage tête haute du Techmancien, le prévenant du retour imminent dans la réalité.
«Veuillez m'excuser, je dois aller préparer nos troupes.» dit-il en sortant de la passerelle de commandement du Midnight Promess.
Dans les longs couloirs qui lui permettaient de rejoindre les bais d'embarquement, il n'entendait que le bruit de ses bottes. Le Midnight Promess étaient entièrement manœuvré par l'Archi-Mago, dont le trône occupait désormais presque entièrement la passerelle, rendant l'usage d'hommes d'équipages aussi superflue que physiquement impossible. Les seuls humains étaient concentrés dans les forges et les salles des machines, rendant les couloirs principaux déserts, à part lorsqu'une des rares escouades de Space Marines y circulait. De plus, ses capteurs sonores lui confirmait qu'il était seul mais il se retourna quand même à cause d'un vieux réflexe humain, avant de jeter une plaque de données dans l'espace entre deux tuyaux dont les ombres cachaient tout ce qui auraient pu être derrière. Il n'entendit pas le choc de l'épaisse feuille holographique contre le sol. À la place seul résonna la furtive course de quelque chose d'agile s'enfuyant à quatre pattes. Si Thamuz avait pu sourire, il l'aurait fait avec un réel plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
WordBearers
4 Marine Vétéran du chaos
avatar

Messages : 170
Date d'inscription : 14/10/2013
Age : 20
Localisation : Sicarus (Paris en fait)

MessageSujet: Re: Au Nom de la Vengeance   Ven 27 Juin - 23:36:00

Non mais en fait c'est vachement frustrant de pas avoir la suite si tu peux te dépêcher s'il te plait Smile
Revenir en haut Aller en bas
 
Au Nom de la Vengeance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA FAILLE WARP V2 :: Les Mondes Déchus ( zone artistique ) :: Récite nous l'Ascension de ton Seigneur-
Sauter vers: