LA FAILLE WARP V2

forum des marines et des démons du chaos
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 la mort d'Adwin Toklar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
c3po
Croisé Noir
avatar

Messages : 411
Date d'inscription : 21/10/2012
Age : 25
Localisation : Belfort/Vesoul

MessageSujet: la mort d'Adwin Toklar   Sam 19 Avr - 13:16:43

voilà le petit fluff d'un des prince démon de Nurgle que je compte jouer avec les démons du chaos

Planète : Guaram Tertius
Système : Guaram
secteur : Segmentum Pacificus

+++ message prioritaire +++
destinataire : Haut commandement du Segmentum
émis par : Gouveneur général Trad Vil de Guaram Tertius
date de transmission : 826M38
pensée du jour : « Si un travail mérite d'être fait, il mérite qu'on en meurt »
Par la présente je requiert l'intervention de la Garde Impériale sur Trad Vil, des troubles ont éclatés il y a quelques mois, un culte obscure en est la cause. Les fores de défense planétaire n'ont pu endiguer la révolte. J'ai conscience de mon échec et accepterais les sanctions que vous jugerez dignes dès le retour au calme. Vous trouverez joint des documents vous permettant d'évaluer la menace et d'envoyer la réponse appropriée
Gouverneur général Trad Vil.
+++ fin du message prioritaire +++

date de réceptio : 912M38
envoi du 361e cadien.

La cité ruche s'élevait devant eux, ils n'étaient plus qu'à quelques kilomètres. Cela faisait trois jours que les forces de libération avaient pris pied sur Guaram Tertius et marchaient sur la ruche primus pour détrôner l'hérétique et l'impur. Entre le 361e cadien et la cité il n'y avait plus qu'une petite bourgade en ruine, abandonnée des siècles auparavant, lors de la révolte signalée par le gouverneur général. L'ennemi avait eu le temps de s'installer confortablement derrière ses barricades puis avait eu le temps de les démonter, se croyant en sûreté. Mais l'Imperium réagit toujours, lentement certes mais non sans puissance pensa Adwin Toklar. Une flotte de libération avait été envoyée, un chapitre Space marine leur avait même fait l'honneur de se joindre à eux.
- Seigneur Tolkar, les éclaireurs sont revenus
- Quel est leur rapport ?
-  concentration ennemie non loin, ils se préparent à une bataille rangée, leurs effectifs sont cependant inférieurs aux notres, mais ils possèdent quelques char Astartes.
Cela surpris grandement Adwin, ils allaient devoir affronter d'autres guerriers de l'Empereur, l'idée le mis mal à l'aise. Mais il compris pourquoi les Space marines s'étaient joint à la flotte.

Tandis qu'Adwin s’apprêtait à ordonne à ses canons de faire feu il fut intérrompus
- Seigneur Toklar, les Senseurs ont détecté des mouvement ennemis sur notre flanc ouest !
Il sortit rapidement avec ses aides de camp et conseillers régimentaires, prenant les jumelles que lui tendait un sergent. Il vit des centaines d'hommes et de femmes, habillés de Guenilles au mieux, certains semblaient même nus, claudiquant vers les positions impériales. De ci de là des guerriers ressortaient, l'armure verte couverte de crasse, faisant facilement deux têtes de plus que le reste de la masse, « des Space marines renégats » souffla Adwin. Il ne vit cependant aucun véhicule avec eux, ils auraient l'avantage sur ce point au moins. Il reporta son regard sur les étendard qui claquaient au vent. Au mieux il discernait trois crânes en triangle, ou trois cercles le reste ressemblant vaguement à rien, sinon à des déjections. Un léger nuage noir semblait flotter autour d'eux, il comprit rapidement qu'il s'agissait de mouche ou d'insecte de ce genre et fut dégoûté.

Il abaissa les lunettes et on lui demanda ce qui approchait
- Ce qui approche ? Ce ne sont que des clodos ! Des déchets d'hérétique ! Je veux un peloton et deux escadrons de Leman Russ sur ce flanc, garder quelques Hellhound en réserve au cas où ils arriveraient à s'approcher. Nous allons écraser ces merdes sous les bottes du 361e Cadien !
Des cris d'approbation l'accompagnèrent jusque dans la tante de commandement. Le psyker primaris s'approcha alors, l'air encore plus sombre qu'à l'accoutumée
- Seigneur je perçoit des remous dans le warp depuis que vous êtes entré, il se peut que l'on ai besoin des Astartes ici.
- Envoyez leur un message alors, mais assumez en la responsabilité ! Répondit sèchement Adwin il s'était lui même galvanisé avec sa petite citation et en ressentait une certaine fierté.

Les obusiers et tirs d'artillerie faisaient pleuvoir la mort sur les hérétiques, les troupes ennemis à l'ouest avaient perdus la moitié de leurs effectifs selon les stratèges, celles dans la bourgade s'en tiraient un peu mieux, il faudra y aller avec le lance-flammes et la baïonnette pensa Adwin lorsqu'un obus s'écrasa non loin de leur position, soufflant la toile qui les recouvraient. Lorsqu'il porta les yeux sur le cratère il vit que ce n'était pas un obus mais un module d’atterrissage Astartes, à la seul différence que celui-ci était particulièrement rouillé, lorsque les portes s'ouvrirent des guerriers en armure verte usée sortirent et arrosèrent les gardes impériaux encore sous le choc de l'impact du module, les corps explosèrent comme des fruit trop mûrs, du sang, des os et un tas d'autres fluides corporels se répandaient sur la roche grise de Guaram.

Adwin dégaina son pistolet bolter et se mit à couvert, suivis de près par le psyker. Il vit l'officier radio se faire déchiqueter, son sang se mêlant à l'huile d'une des consoles de l'ancien QG. Le maître artilleur et deux autres conseillers régimentaires étaient à ses côtés, faisant feux de leurs pistolets laser de manière sporadique.
- Seigneur, vous et les conseillez allez devoir me couvrir ! Je vais leur faire goutter la colère de l'Empereur ! Hurla le psyker pour être entendu au delà du vacarme que faisait les bolter ennemis.
Les yeux du primaris se mirent à scintiller d'une lueur étrange, les cinq hommes se levèrent comme un seul et se mirent à arroser l'ennemi de bolts et de rayons laser. Tandis que le psyker allait manifester son pouvoir sa tête explosa, arrosant les quatre officiers de fluides vitaux et d'organes. Ils  se mirent rapidement à couvert et par chance aucun ne fut blessé mais des arc d'énergie les englobaient désormais, puis le champ de bataille disparus, Adwin avait l'impression de flotter dans les airs et en même temps que son cerveau cherchait à s'échapper de sa boîte crânienne. Il s'évanouit.

Lorsqu'il reprit connaissance une forte odeur de pourriture, mêlée à une atmosphère particulièrement humide. Il ne comprenait rien, Adwin et ses conseillers étaient au milieu d'une sorte de jungle, celle-ci n'avait de cesse de bouger, comme si elle était mue par une volonté propre. Au loin ils entendirent d'abord un simple bourdonnement, puis il devint plus insistant, d'instinct ils reprirent leurs armes en main, sortant les lames et épée tronçonneuses encore au fourreau. Un nuage de mouche se mit à danser au dessus de leur tête, au lieu ils entendaient un murmure d'abord indiscernable puis vinrent des formes, claudiquant, vertes et accompagnées elles aussi de mouches. « Kickapoo » ces créatures répétaient ce même mot en cœur, d'abord moqueur ensuite colérique, il était répété sur toutes les intonations « Kickapoo ».

L'un des conseillés se mit à hurler, un créature s'était approcher derrière eux et était à deux mètre des officiers, la créature avait un ventre distendu d'où pendait des boyaux, son visage était celui de la putréfaction même et malgré cette répugnance la créature semblait sourire, et même rire. Le conseiller Jegdro s'évanouit alors que la créature avait tendu le bras vers lui, puis des monstruosités plus petite vinrent vers l'homme, se chamaillant, prenant des bâtons et tâtant sa chaire, comme des enfants qui découvre quelque chose d'inconnu. Jegdro rouvrit les yeux au même moment, dans un cris de terreur il retira la sécurité de son pistolet laser et tira sur les petits monstres, en grillant quelques uns et surtout s'attira le courroux de la créature plus grande, elle cessa de rire et de sourire et enfonça son épée oxydée dans la poitrine du conseiller. Peut après Adwin mit un bolt dans la tête de l'étrangeté mais les autres s'étaient rapprochés, en une parodie de course.

Il ne saurait dire combien de temps il avait tenu seul, voyant d'abord le second conseiller mourir lors du premier assaut, puis le maître artilleur succomba, transpercé par trois glaives lors de ce qu'Adwin avait identifié comme le troisième assaut. Le général avait désormais perdu le compte, était-ce la douzième vague ? La vingtième ? Ou juste la quatrième ? Il n'en savait rien, il avait presque oublié son nom tant les créatures le déstabilisait, et ce mot « Kickapoo » qu'elles n'avaient de cesse de répéter.

Tout d'un coup elles se retirèrent, laissant un périmètre de plusieurs mètres autour de l'humain. Une forme massive se dessinait au dessus de la cime des arbres, des sons de flûtes commençaient à se propager, une mélodie joyeuse en d'autres circonstances, au rythme de ce mot « Kickapoo ». Un monstre énorme, faisant dans les cinq mètres, gros, couvert de pu et autres boutons disgracieux et parcouru ici ou là par ces petits monstres qu'avait grillé Jegdro tendit le bras vers lui, Adwin asséna un violent coup de son sabre sur ce qu'il estimait être la jointure de l'ongle et de la peau, le monstre recula puis se mit à rire comme un dément, suivis par les autres créatures maladives tout en répétant lui aussi entre deux éclats de rire de sa voix roc « Kickapoo ».

Adwin ne supportait plus ce mot, il prit son sabre à deux mains et chargea vers le nouvel arrivant, il voulait en finir, ne plus rien entendre, plus jamais, tout ce qui contait maintenant était le silence. Le monstre l'attrapa dans sa main, le mis à hauteur de son visage et rigola encore, répétant inlassablement « Kickapoo ». D'épuisement Adwin s'évanouit, espérant qu'il mourrait rapidement.

« Kickapoo … Kickapoo … Kickapoo … » Malheureusement il rouvrit les yeux, il était devant une grande assemblée, le monstre qui l'avait attrapé était à sa droite, le regard emplit de fierté, il lui dit « regarde mon enfant, Grand Père t'a donné un cirque à gérer, tu va pouvoir partager ta joie avec les mortels maintenant ! » Ce n'était pas du gothique, Adwin regarda ses mains, déformées par des boursouflures, ici et là des bouton de pu, de son ventre pendait une partie de ses entrailles. Il comprenait ce que cela signifiait, le présent d'un dieu ironique, à son poignet gauche pendait trois têtes, ses deux conseillers et le maître artilleur, plus rien ne le dégoûtait, il se sentait étrangement joyeux pour une raison qu'il ignorait, les créatures de l'assemblée commençaient à l'appeler, c'était son nom, il le savait, ce nom le faisait rire, mais pas d'un rire de joie, d'un rire synonyme de folie, c'était rire de quelqu'un qui venait de perdre toute raison, le rire d'un dément, le rire de ce nouveau porteur de peste, le rire de Kickapoo.


Dernière édition par c3po le Dim 28 Sep - 21:49:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
*Séphora
*Apôtre Noir
avatar

Messages : 970
Date d'inscription : 01/11/2012
Age : 24
Localisation : Nébuleuse d'Elelthar

MessageSujet: Re: la mort d'Adwin Toklar   Sam 19 Avr - 15:52:16



Alors tu l'a fait...
Sympa le texte néanmoins Smile

_________________
   °°G- °°G-     
Revenir en haut Aller en bas
 
la mort d'Adwin Toklar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chevalier de la mort
» Chevaliers de la Mort et Cataclysm ?
» La mort du Roi-Liche, le RP et Kirin Tor.
» [Unité Spéciale ] Le Regiment de la mort. ... MUAHAHAH
» [Ouvrage] Non-vie, non-mort : des racines, des avenirs ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA FAILLE WARP V2 :: Les Mondes Déchus ( zone artistique ) :: Récite nous l'Ascension de ton Seigneur-
Sauter vers: