LA FAILLE WARP V2

forum des marines et des démons du chaos
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Du sang pour Horus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
BlooDrunk
2 Cultiste des Dieux Sombres
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 10/05/2013
Age : 35
Localisation : Warp

MessageSujet: Du sang pour Horus   Sam 21 Déc - 16:48:56

Je tenais à partager ici avec vous un texte que j'avais écrit lors d'un concours sur le Black Librarium.
C'est du pré-hérésie mais ça devrait vous plaire...   

DU SANG POUR HORUS


Il est Horus le Glorieux, l’Astre Brillant, favori de l’Empereur. Il est le Maître de Guerre.
Un titre résonnant de gloire, inspirant courage, loyauté, persévérance. Et jalousie.

Jalousie… La jalousie mêlée de colère fût le premier sentiment d’Angron suite à la nomination de son frère, malgré leur amitié c’est leur profonde rivalité qui prit le dessus dans son esprit. Comment l’Empereur avait-il pu promouvoir quelqu’un d’autre que lui aux commandes de la Grande Croisade ? Certains de ses frères furent surtout désemparés suite à l’annonce du retrait de l’Empereur, mais pas Angron. Il avait depuis bien longtemps cessé de vouloir comprendre ce père indigne et cette nouvelle fut pour lui tout sauf surprenante. L’Empereur lui avait fait réaliser sa conception toute particulière de l’honneur dès leur première rencontre sur Nuceria…

Nuceria, l’atroce souvenir de ses frères gladiateurs abandonnés à leur sort, la honte et la frustration lui firent à nouveau presque perdre tout contrôle. Il lui fallut une grande volonté pour réprimer sa soudaine soif de destruction, tentant d’ignorer ces pensés sanguinaires, résistant physiquement aux stimulations soudaines de ses implants archaïques. Angron se contenta de broyer sous sa puissante main l’accoudoir d’adamantium de son trône. Il ouvrit brièvement les yeux sur le strategium surplombant le pont de commandement du Conqueror, son pouls revenant progressivement à un rythme normal.
Sa lucidité prit finalement le pas sur sa colère et il partit d’un rire lent en refermant ses yeux, sa voix caverneuse raisonnant dans l’immense pièce. Il n’avait plus que du mépris et de la haine pour cet Empereur qui n’avait rien d’un père, que ce couard retourne donc dans son palais doré, quelles que soient les intrigues qu’il allait y mener. Peu lui importait, lui et ses fils étaient à leur place, en première ligne des plus sanglantes batailles, à étendre toujours plus loin cet Imperium. Ce rêve impérial, se fragilisant de plus en plus à chaque nouvelle expansion. Depuis cette mascarade sur Ullanor la Grande Croisade avait finit par ralentir, puis par s’enliser inexorablement, rencontrant de puissants adversaires, les légions devant sans cesse réprimer les nombreuses révoltes sur les lignes arrières. Le Triomphe d’Ullanor, malgré la fierté d’Angron à voir défiler ses troupes fut selon lui une perte de temps majeure, en plus d’un énorme gaspillage de ressource. Il n’avait que peu de considération pour ces mises en scène, fût elle nécessaire pour affirmer le pouvoir politique et militaire du nouveau Maître de Guerre.

Maître de Guerre, ce titre pompeux avait d’abord attisé sa convoitise mais il s’était rapidement rendu compte du véritable rôle que devait jouer son frère. Un rôle politique principalement, bien moins guerrier que ce que suggérait son titre. La gestion stratégique de la Grande Croisade sur ses multiples fronts, le casse-tête de ce jeu d’échec galactique ou chaque pièce est une légion avec à sa tête un Primarque. Ses frères qui pour beaucoup étaient plein de rancœur et d’incompréhension après Ullanor. Il avait vu et compris l’ampleur de la tâche et la difficulté d’Horus à se faire obéir par certains lors de ses premiers Conseils de Guerre. Tous ces jeux politiques et hiérarchiques n’étaient définitivement pas pour lui, sa place était au combat, à répandre le sang de ses ennemis. Au final peu lui importait de savoir pour qui il le faisait et à bien y réfléchir il préférait bien plus être aux ordres de son frère et amis Horus que d’obéir tel un chien de guerre à un père injuste et distant.
Combien de fois l’Empereur les avait-il envoyés faire le sale travail ? Même bien avant sa prise de commandement les WarHounds étaient déjà l’arme favorite de l’Empereur, envoyés partout ou son autorité était défiée. Il en avait fait des chiens tueurs, massacrant et terrorisant la galaxie pour le bien impérial et il s’étonne plus tard de les voir dévorer des mondes ? Le carnage de Ghenna n’était qu’une preuve de plus de leur efficacité, de leur fureur martiale, accomplissant les basses besognes ou d’autres légions n’auraient pas trempé leurs mains. La douzième légion fut jugée ironiquement trop efficace selon son père qui ne trouva rien de mieux que de les punir à un exil forcé dans la Frange Nordique.
Angron partit d’un nouveau rire gras, ce pauvre fou avait ainsi cru les punir, les remettre sur le droit chemin, leur remettre une laisse ? Au contraire il n’a fait que les abandonner loin des fronts de la Grande Croisade, avec une injonction de stopper l’utilisation d’implants neuropsychiques. Cet période d’exil n’a finalement fait que renforcer leur férocité, leur offrant de nombreuses batailles et des carnages illimités loin du regard impérial. L’ordre formel d’abolir l’implantation neurale ne fut jamais appliquée, à l’inverse Angron amplifia le processus avec pour but ultime d’opérer tous ses légionnaires. Cette dernière réflexion finit par le faire sortir de son introspection.

Deux ans étaient passés depuis Ullanor et son allégeance envers Horus était désormais bien plus forte qu’elle ne le fut jamais pour son père. La verrière centrale du Conqueror était braquée sur la surface poussiéreuse et craquelée de Sardis Alpha. Ce riche monde minier, principale puissance du système de Sardis avait fait sécession depuis bientôt un an, résistant farouchement aux tentatives de l’Armée Impériale d’en reprendre le contrôle. Horus avait finit par les envoyer faire ce qu’ils faisaient le mieux, à savoir briser cette rébellion de la manière la plus sanglante possible. L’ampleur du carnage aurait tôt-fait de dissuader les planètes et systèmes voisins de suivre le même chemin.

« Frère Krixos! » tonna soudainement le Primarque.
« À quel stade en est l’implantation ? »

À ces mots tout l’état major revint à la vie, les membres présent en demi cercle autour du trône d’Angron quittèrent leur position stoïque de garde martiale pour se mettre au repos. Rangeant leurs armes qu’ils avaient tenu de longues minutes en signe d’honneur devant leur père silencieux. Seuls les douze Dévoreurs en armure Cataphractii répartis derrière lui ne bougèrent pas d’un millimètre, tel des statues de sang brandissant leurs énormes haches devant leurs torses.

« 57,23% Mon Seigneur. » dit la voix digitalisée du Maître de Forge.
« Tous mes efforts n’ont pas permis d’avancer plus vite. J’ai dû parallèlement détacher plusieurs équipes sur les réparations des escadrons blindés, Arigatta à laissé beaucoup de traces et les… »

« Ffffoutaises ! » Le feulement tonitruant du Primarque fit presque vaciller Krixos malgré sa mécanisation avancée.
« Je ne veux aucune excuse! Cela prend beaucoup trop de temps! »
Il enchaîna après quelques secondes d’un silence de mort :
« Je vais désormais te donner de nouveaux moyens pour accélérer les opérations. Je te donne pleins pouvoirs sur nos alliés du Mechanicum de Sarum. Pioche à ta convenance dans leurs Magos et serviteurs pour les réparations, et concentre tes Techmarines uniquement sur l’implantation! »

Le regard enragé d’Angron glissa alors lentement à sa droite, son cou veineux faisant pivoter par saccades son faciès grimaçant vers l’Apothicaire Primus Medicae de la légion.

« Et toi mon cher Fabrikus… as tu mis à disposition les ressources supplémentaires de l’Apothécarion à ton frère comme je te l’avais ordonné ? »

« Certainement Mon Seigneur ! » s’empressa trop vite de répliquer Fabrikus en s’avançant de deux pas.

L’Apothicaire en chef, lui même déjà implanté restât crispé un instant avec un rictus nerveux sous son casque en entendant le rire mécanique et dédaigneux de son frère. La rivalité entre eux avait atteint un point de non retour et il fixa brutalement Krixos dans une attitude de défi. La tension monta silencieusement sur le pont entre les deux hommes et un dixième de seconde avant la confrontation le Primarque bondit soudainement hors de son trône. Tel une gargouille infernale il sauta à une vitesse irréelle attrapant Frabrikus au cou, manquant de le décapiter de sa simple poigne. Le tenant à bout de bras il approcha alors lentement le casque fissuré de l’Apothicaire de son énorme tête, parlant étrangement bas, tel un chuchotement enflammé, signe de sa fureur la plus extrême :
« Si tu continu de jouer avec tes éprouvettes au lieu de consacrer toutes tes équipes à travailler à l’implantation je vais te démembrer moi même, avant que tu n’ai l’occasion de défier Krixos dans la Fosse. »
Un silence de plomb tomba sur tout le pont, les membres d’équipage en contre bas restèrent figés devant la rage irradiant de leur Maître.

Rennan contempla quelques instants le spectacle, réalisant à nouveau combien Erebus avait vu juste. Angron sera le parfait champion de Kharneth, le moment venu il pourrait même… Il sortit soudainement de sa rêverie et se décida à intervenir :
« Mon Seigneur, puis-je vous suggérer de me confier la responsabilité de veiller à la parfaite collaboration entre mes deux frères ? » Le Premier Chapelain au casque noir à face squelettique écarta calmement ses mains en signe d’apaisement, tout en avançant vers le trio sur l’estrade.
« Je puis vous assurer de mettre tout mon zèle dans cette entreprise ! »

À ces mots Angron se fendit d’un grand sourire, plus bestial qu’humain, puis lâcha subitement l’Apothicaire qui s’effondra au sol, inspirant de grandes bouffées d’air et recrachant péniblement du sang pulvérisé par son respirateur fracturé.
« Mon bon Rennan ! » dit-il d’un ton jovial très inhabituel, « Sans toi j’aurais déjà massacré bien trop de mes fougueux fils… Tu as évidemment ma bénédiction!»

Angron s’avança ensuite amicalement vers le Chapelain et passa un bras derrière sa tête en une franche accolade l’invitant à s’écarter du groupe vers une alcôve annexe sur la droite du strategium. Cette partie plus sombre de la pièce était un espace de repos de proximité, dédié à la détente des Astartes du pont, à leur disposition se tenaient des serviteurs automates distribuant diverses collations et rafraîchissements. Angron leur fit servir deux verres de Liqueur Rouge, un puissant spiritueux élaboré à base de sang fermenté et d’hormones de synthèse, une boisson traditionnelle dans la légion.
En trinquant ainsi à l’écart d’oreilles indiscrètes Angron poursuivi sur un ton plus confidentiel :
« Alors dit moi, comment se présente nos affaires ? »
« Très bien Mon Seigneur, vos fils les plus dévoués se montrent chaque jour plus nombreux et volontaires ! »
Rennan omis volontairement de lui parler de chiffres, ayant constaté la frustration que ceux de l’implantation avaient provoqués précédemment. Même si le pourcentage de légionnaires ayant rejoint les Loges était à peine supérieur à celui de Krixos, la Conversion était en bonne voie. L’influence des effets de l’implantation grandissante allait d’ailleurs grandement accélérer les adhésions. Sans nul doute une partie non négligeable s’opposerait jusqu’au dernier moment au changement, comme cela semblait se dérouler dans les autres légions, c’était inévitable. Une solution adéquate serait trouvée au moment opportun.

« Enfin de bonnes nouvelles ! Ravis que mes fils me rendent cet honneur et que notre œuvre porte ses fruits ! » Répliqua le Primarque le cœur gonflé de fierté.

Oh que oui elle va porter ses fruits, et quels fruits… songea-t-il en retour. Le Chapelain eut un bref sentiment de pitié envers son père… Si seulement il avait su vers quoi il se dirigeait. Il ignorait pour l’instant la nature profonde de ce grand changement, mais sa rancœur envers l’Empereur, son destin sanglant et sa colère légendaire allaient l’amener inexorablement et rapidement vers la Vérité Primordiale. Sa route pavée de crânes allait le mener devant le Seigneur de Sang lui même, et tous feront Ses louanges en moissonnant en Son nom, l’horreur des carnages sans fin était proche.
Rennan lui-même n’avait pas vu venir ce changement lorsqu’il est venu à lui, il réalisa bien trop tard la folie dans laquelle il avait sombré. Il fut jadis un Capitaine WarHound plus qu’exemplaire, un destin de Champion de la Légion l’attendait. Après la récupération d’Angron la légion subit de grandes réorganisations et il eut l’immense honneur de se voir confier par le Primarque la mission de répandre les traditions guerrières de Gladiateur parmi ses frères. Exacerbant la compétitivité entre eux, forgeant leur honneur martial et les poussant toujours plus à l’excellence.
Sous l’impulsion des Word Bearers l’édit du Chapelain fut finalement promulgué et Rennan fut tout désigné pour être formé à cette nouvelle fonction. Il fut parmi ceux qui eurent la chance, ou le malheur d’être formés par Erebus, Premier Chapelain des Porteurs de la Parole. Son intronisation aux Cultes des Anciens Dieux reste un souvenir flou et douloureux, cependant une de ces Puissances Primordiales à rapidement prit l’ascendant sur les autres dans son esprit. Le Grand Kharneth, Dieu du Sang, Dieu de la Guerre et des carnages par excellence allait diffuser Sa Parole par son intermédiaire.
Il s’attela donc à la tâche, progressivement et de la manière la plus subtile à détourner les traditions guerrières de la légion en un culte sanguinaire. Il créa la première des nombreuses Loges Guerrières des World Eaters, répandant la Parole du Massacre parmi ses frères, corrompant progressivement leurs esprits à la cause de Khorne, le Huit fois Bénit. La Compétition des Crânes fut une de ses plus brillantes idées, jouant sur le puissant besoin de rivalité des Dévoreurs de Mondes. Les troupes d’assaut furent les plus aisé à convertir mais avec l’aide de ses nombreux disciples Chapelains il allait rapidement répandre la corruption au plus grand nombre. Il pouvait être fier de son œuvre, la Trahison approchait à grands pas et la galaxie brûlerait sous leur bannière ensanglantée.
Angron avait dès le début adoré l’idée des Loges, sans en connaitre le but caché. L’idée de ces fraternités dans les différents Echelons, exacerbant la rivalité, poussant ses guerriers à se surpasser en prônant Ses propres valeurs l’avait immédiatement charmé. Rennan et lui étaient devenu très proches, au point d’attiser la jalousie de Kharn, son fils favori, Ecuyer élu parmi ses frères.

Kharn justement venait d’entrer dans l’alcôve privée et interrompit leur conversation :
« Seigneur, navré d’écourter votre entrevue mais les dernier rapports de situation viennent d’arriver. »

« Je t’en prie mon fils ! » L’Ange Rouge se leva brusquement et termina son verre d’un trait.
« Ce petit aparté m’a mis en appétit, dit moi tout ! »

Tous les trois rejoignirent le reste du conseil et Kharn rapporta en détail les derniers évènements sous la surface. La plupart des villes principales étaient déjà sous contrôle, de même pour les complexes industriels et miniers, mais la capitale de Sardis continuait désespérément de résister. La cité ruche de Foseum, forte de plus de 70 millions d’âmes était assiégée depuis trois semaines. La topographie atypique de la mégapole et l’ingéniosité de ses défenses avaient fortement ralenti la progression des troupes. En effet la particularité de cette ruche résidait dans son expansion souterraine, là ou ailleurs se seraient élevées de nombreuses et hautes spires ici quasiment rien n’effleurait la surface. Toutes les constructions s’étendaient en colonnes souterraines de plusieurs kilomètres. Les bombardements orbitaux, escadrons de tank et autres moyens lourds durent rapidement laisser place à un assaut massif d’infanterie qui pu s’infiltrer en profondeur. L’invasion de la ville fut long et laborieux mais malgré les combats acharnés il ne resta bientôt que quelques poches de résistance. Parmi les plus problématiques se trouvait la place forte centrale de la ville, Le Noyau, situé au point le plus bas de la plus profonde des colonnes. Cette forteresse verrouillait le centre politique, économique et militaire de la ville, ce foyer de la révolte de Sardis avait vu les élites et classes supérieures trouver refuge derrière ses murs. La défense acharnée des Prétoriens de la Garde des Tunneliers avait jusque-là tenu en échec les Astartes. La tête du Cartel minier qui avait pris le pouvoir restait hors d’atteinte et leur état major continuait de diriger la guérilla défensive contre l’envahisseur, coordonnant avec bien trop d’efficacité les contre attaques dans les différentes secteurs contestés de la ville. La décapitation de ce centre névralgique devenait une priorité absolue.

« Dans le secteur E-35 le 4ème Echelon à subit des pertes importantes, ses compagnies d’assaut sont quasiment exterminées, ils ont manqué de soutient lourd inaccessible à ces profondeurs. » dit froidement Kharn avant de poursuivre le rapport.
« Les 7ème et 16ème Echelons ont réussit à pénétrer la zone extérieure du Noyau mais sont actuellement ralentis dans les secteurs A-23 et C-14 par des mouvements de foule massifs, l’exode anarchique des populations les obligent à purger ces secteurs avant de pouvoir avancer plus loin… »

Alors que le Primarque s’apprêtait à répondre en crachant son venin sur l’incompétence du 4ème Echelon il fut coupé par un messager personnel de l’Astropathe Daxxos.

« Mon Seigneur . Une transmission codée Magenta vient de nous parvenir ! » dit-il de sa voix hésitante, il était comme paralysé par l’aura Angron.

Angron saisi vivement la plaque de donnée, manquant d’arracher un bras au frêle humain. Ses yeux s’écarquillèrent lorsqu’il vit l’identité du navire expéditeur, le Vengeful Spirit.

« Les Sons of Horus ont lancé un assaut sur Aureus et demandent notre soutient. La Technocratie Aurétienne n’a pas accepté l’intégration et les négociations ont tourné court… »

Il fixa alors sombrement son Ecuyer dans les yeux :

« Kharn nous nous sommes attardés bien trop longtemps sur ce caillou perdu. Mes haches ont soif depuis Arigatta ! Prépare la 8ème pour l’assaut, je veux également la 3ème et 5ème du premier Echelon ! » ordonna t-il à l’intention d’Argus Brond et Dreagher.

Il fit solennellement un tour de l’assemblée du regard avant de déclarer:
« Ce soir je descends avec vous dans ce trou! Foseum va se noyer dans son sang! Demain nous partons pour Aureus. »

« DU SANG POUR HORUS ! » hurla-t-il en brandissant ses haches jumelles.

Tous reprirent son cri dans un tonnerre d’acclamations. Derrière lui les douze Dévoreurs s’animèrent soudain et se mirent en route à la suite de leur Primarque.



/ to the next episode…
Revenir en haut Aller en bas
 
Du sang pour Horus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Compte rendu de Sang pour Sang
» SANG POUR CENT - INTRODUCTION
» [WarmaHordes] Du sang pour Kho.. Skorne!
» [Nouveautés] Du sang pour le Dieu du Sang !
» Test de gamme de couleur pour sang-froid

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA FAILLE WARP V2 :: Les Mondes Déchus ( zone artistique ) :: Récite nous l'Ascension de ton Seigneur-
Sauter vers: